NBA – Les 4 trades qui auraient pu faire partir Scottie Pippen des Bulls

Scottie Pippen chez les Suns et SOnics
Bleacher Report

S’il est resté à Chicago jusqu’à la fin de la dynastie à l’été 1998, Scottie Pippen a souvent été menacé. Au total, on dénombre 4 pistes de franchises crédibles, qui sont passées proches de mettre le grappin sur l’éternel lieutenant de Michael Jordan. Focus.

Publicité

1. Seattle Supersonics

Nous sommes à l’été 1994, et il s’agit là de la première grosse rumeur de trade de la carrière de Scottie Pippen. Michael Jordan a pris sa retraite, que l’on croit alors définitive, et sans lui, les Bulls ne peuvent pas viser le titre.

Jerry Krause flaire donc le bon coup et veut se séparer de Pip, 3ème au vote MVP la saison précédente, pendant qu’il est dans son prime. Il discute avec Seattle d’un deal centré autour d’un échange entre Pippen et Shawn Kemp. Les Sonics étaient pour : George Karl voulait séparer le duo formé par Kemp et Gary Payton, et entre GP et Scottie, il aurait eu le meilleur duo de défense extérieure de la ligue, et peut-être de l’histoire.

Publicité

2. Phoenix Suns

Moins d’un an plus tard, rebelote. Aux alentours du All-Star Break 1995, les Bulls patinent avec un bilan de 23 victoires pour 25 défaites. Englué dans son contrat-poison de 18 millions sur 7 ans, Pippen est mal payé et décide de demander un trade. « Phoenix, ce serait le paradis », déclare alors l’ailier.

Charles Barkley est encore dans l’Arizona, et le duo aurait eu fière allure. Dan Majerle est notamment évoqué pour faire le chemin inverse, et Pippen propose lui-même un deal ! En vain, évidemment. Jerry Krause avait beaucoup de défauts, mais pas celui d’être fou.

Publicité

3. Boston Celtics

A l’été 1997, c’est la crise entre Scottie Pippen et les Bulls. L’ailier est mécontent de son piètre salaire, alors le 122ème en NBA (!), et le front office, sentant la fin proche, envisage une reconstruction et un trade du numéro 33. Dans cette optique, les Celtics sont un interlocuteur intéressant.

Boston bénéficie cette année-là du 3ème et 6ème choix de la Draft, ce qui aurait par exemple pu permettre aux Bulls de récupérer Tracy McGrady. Le prometteur Antoine Walker a aussi été discuté dans la transaction. Cette hypothèse aurait en tout cas changé énormément de choses au paysage NBA.

Publicité




4. Toronto Raptors

Là encore, c’est à l’aube de la saison 1997-1998 que Scottie Pippen aurait pu être éjecté. Il ne doit son salut qu’à Michael Jordan, qui a mis son veto pour conserver son fidèle lieutenant. Vous trouverez tous les détails de ce quasi-deal ici.

Lire aussi : En 2020, combien vaut Scottie Pippen financièrement ?

Malgré une relation très conflictuelle avec le front office et plusieurs négociations dans son dos, Scottie Pippen est resté à Chicago jusqu’au bout. Et il doit s’en frotter les doigts aujourd’hui.

Feed NBA 24/24