NBA – Les pires comparaisons de joueurs à la draft des années 2000

DeShawn Stevenson était comparé a Michael Jordan avant sa draft
(DR)

Chaque année, les meilleurs prospects sont passés au crible par les analystes, et leurs noms sont rapidement associés à ceux de stars NBA pour donner une idée de leur potentiel au grand public. Parce le basket n’est pas une science exacte, les prédictions sont souvent caduques avec un peu de recul… Retour sur les pires comparaisons pré-draft des années 2000

Publicité

Nikoloz Tskitishvili est comparé à : Kevin Garnett

(crédit : DR)

Stats en carrière de Nikoloz Tskitishvili : 2.9 points, 1.8 rebond, 0.7 passe

Stats en carrière de Kevin Garnett : 17.8 points, 10 rebonds, 3.7 passes

Drafté en 5ème position de la cuvée 2002 par les Nuggets, Nikoloz Tskitishvili est un projet qui n’aura jamais porté ses fruits. À l’époque, les scouts voyaient en lui un joueur polyvalent « capable d’évoluer à 4 postes différents en NBA », rien que ça ! ESPN est même allé jusqu’à dire qu’ « en prenant du poids et du muscle, il deviendra un ailier fort dominant. Dans 5 ans, il sera peut-être même le nouveau Kevin Garnett ». Vous l’aurez compris, aucune de ces prédictions ne s’est concrétisée. KG est un Hall of Famer, Tskitishvili est rentré en Europe après 4 saisons…

Publicité

Hasheem Thabeet est comparé à : Dikembe Mutombo

Harden Thabeet
(crédit : DR)

Stats en carrière de Hasheem Thabeet : 2.2 points, 2.7 rebonds, 0.8 contre

Stats en carrière de Dikembe Mutombo : 9.8 points, 10.3 rebonds, 2.8 contres

Deux Africains d’environ 2m20, avec un goût prononcé pour le contre… La comparaison était plus que logique en 2009, année où Hasheem Thabeet a été sélectionné avec le deuxième choix de la draft. Le problème, c’est que là où Dikembe Mutombo est devenu l’un des meilleurs défenseurs de l’histoire, Thabeet a gagné sa place au panthéon des busts. Avec le recul, lire les mots du scout Ed Ziti, qui affirmait que « Thabeet est bien meilleur » que la légende des Nuggets et des Hawks est bien risible.

Publicité




Michael Beasley est comparé à : Carmelo Anthony

(crédit : Harry How)

Stats en carrière de Michael Beasley : 12.4 points, 4.7 rebonds, 1.3 passe

Stats en carrière de Carmelo Anthony : 23.6 points, 6.5 rebonds, 2.9 passes

Alors il faut être clair, Michael Beasley a peut-être réalisé la meilleure saison universitaire de l’histoire avec Kansas State en 2007-2008. Avec 26 points, 12.4 rebonds et 1.6 contre de moyenne, l’ailier était promis à un bel avenir en NBA. Le problème pour les scouts, c’est qu’ils ont pu évaluer son talent sur le terrain, mais pas ce qu’il avait dans le crâne… à savoir pas grand chose. Résultat, une carrière marquée par son amour pour la weed bien plus que par ses performances sportives. Avec un peu de jugeote, il aurait pu faire honneur à sa comparaison pré-draft.

Publicité

Adam Morrison est comparé à : Larry Bird

Jared Dudley révèle qu'Adam Morrison est le joueur le plus sale de l'histoire de la NBA
(crédit : DR)

Stats en carrière d’Adam Morrison : 7.5 points, 2.1 rebonds, 1.4 passe

Stats en carrière de Larry Bird : 24.3 points, 10 rebonds, 6.3 passes

Un grand ailier blanc qui cartonne à la fac ? Forcément, Adam Morrison allait être comparé à Larry Bird à sa sortie de Gonzaga. Le problème, c’est que sa domination universitaire ne se traduira jamais au niveau supérieur. Il était qualifié de « coach sur le terrain », de « grand compétiteur », de « scoreur facile à la palette offensive large »… D’ailleurs, « son efficacité offensive sans précédent » s’est traduite par un beau 37% de réussite en carrière… Il ne suffit pas d’être blanc, grand, et shooteur pour être Larry Bird !

Publicité

DeShawn Stevenson est comparé à : Michael Jordan

DeShawn Stevenson sous le maillot des New Jersey Nets
(crédit : Chris Chambers)

Stats en carrière de DeShawn Stevenson : 7.2 points, 2.2 rebonds; 1.6 passe

Stats en carrière de Michael Jordan : 30.1 points, 6.2 rebonds, 5.3 passes

C’est sans doute la pire comparaison de l’histoire… En 2000, le site référence NBAdraft.net ose assimiler DeShawn Stevenson à Michael Jordan. La raison ? Stevenson est un fort scoreur, qui peut évoluer meneur ou arrière, et qui possède un physique d’élite. Il était aussi supposé se distinguer en défense. Au final, il n’aura jamais été plus qu’un journeyman lors de son passage en NBA. Les attentes étaient élevées, mais le champion 2011 n’est pas un bust, juste un joueur banal. On est bien loin de l’excellence affiché par MJ…

Lire aussi : Les pires comparaisons de joueurs à la draft depuis 2010

Vous l’aurez compris, les comparaisons lors de la draft sont parfois tirées par les cheveux. C’est pour cette raison qu’il ne faut jamais paniquer si votre équipe sélectionne le nouveau Ramon Sessions, ou s’enflammer si le nouveau LeBron James atterrit dans vos filets…

All-Time Michael Jordan NBA 24/24

Toute l'actu NBA