NBA – « Michael Jordan ne pouvait pas défendre Tony Parker »

Michael Jordan chez les Bulls
(DR)

Michael Jordan n’était pas qu’un grand attaquant, il était un défenseur tout aussi redoutable. Pourtant, Shannon Sharpe, analyste pour Fox Sports, estime qu’il manquait une arme essentielle à sa palette défensive : la versatilité !

Publicité

Quand on évoque la grandeur de Michael Jordan lors de son passage en NBA, les accolades qui ressortent en premier sont ses 6 titres en 6 Finales pour 6 MVP, ses 5 titres de MVP de la saison régulière, ou encore ses 14 apparitions au All-Star Game.

En fait, on se concentre principalement sur ce qu’il était capable de faire en attaque, et son excellence défensive passe un peu au second plan. Pourtant, avec un titre de défenseur de l’année en 1988 et 9 apparitions dans une All-Defensive Team, il était une référence en la matière.

Publicité

Mais d’après Shannon Sharpe, figure emblématique de la chaine FS1 aux côtés de Skip Bayless, MJ n’est pas du niveau de LeBron James quand on parle de défense, même si les distinctions individuelles laissent penser le contraire. Il s’est expliqué dans son émission Undisputed.

Lire aussi | A quoi ressemble la véritable maison de Michael Jordan à Chicago ?

Publicité

Michael Jordan était un défenseur hors-pair, mais il ne pouvait pas défendre sur toutes les positions comme le faisait LeBron James. En 2013, nous avons vu LeBron défendre sur Tony Parker, Manu Ginobili, Kawhi Leonard, Tiago Splitter, Tim Duncan et Boris Diaw, le tout en un seul match !

Il s’est mis sur Parker pour démarrer le match, et quand le Heat est passé sur du small ball, il défendait sur Tim Duncan. Il a tout fait, du meneur au pivot. Michael Jordan n’aurait pas pu défendre sur Tony Parker et les autres.

Publicité

Sur les Finales 1991, on a vu Jordan essayer de défendre sur Magic… Et Magic a fini avec un triple-double sur sa tête ! C’est un fait. Ce n’est que quand Phil Jackson a décidé de mettre Scottie Pippen sur Magic que la série a changé de physionomie.

Affirmer que LeBron James est un meilleur défenseur que His Airness en se basant seulement sur un match des Finales 2013 est un léger raccourci. Si le King peut effectivement être un immense défenseur quand il en a envie, il ne donne pas toujours tout, ce QI est une immense différence avec Michael Jordan.

Publicité

Dans cette histoire, il faut aussi prendre en compte l’évolution du jeu. Dans les années 1990, être capable de défendre sur les 5 postes n’était pas forcément requis pour être qualifié de grand défenseur…

Publicité

Dernières actualités