NBA – Quand Dennis Rodman débarquait sur CANAL+ en 1997

0

Quelques semaines avant que les Bulls ne débarquent en France pour un match de pré-saison, Dennis Rodman apparaît en tant qu’invité d’honneur de l’émission « Nulle Part Ailleurs » sur Canal+, en septembre 1997. Un passage télévisuel… assez spécial, à son image.

Publicité

// Breaking : La NBA a annoncé la date de reprise et les 4 formats possibles ! Plus d’infos ici

Les mois de septembre et octobre 1997 ont constitué une période dorée pour les fans de NBA français. Bien que la ligue ne possédait pas l’image et la notoriété internationale qu’elle revêt aujourd’hui, les Bulls et Michael Jordan lui permettaient déjà d’augmenter son aura en-dehors des frontières des États-Unis.

Dans ce contexte, Dennis Rodman débarque dans l’Hexagone le 5 septembre 1997 en provenance de Californie. Dans le cadre d’une tournée marketing avec son équipementier Converse, il dispute le lendemain un match d’exhibition à Villeneuve-d’Ascq. Mais avant cela, il profite de son passage pour s’arrêter dans les studios de Canal+.

La chaîne cryptée se plaçait alors comme le diffuseur officiel de la NBA en France, et possédait l’une des émissions les plus appréciés du paf français avec « Nulle Part Ailleurs ». Le ton décalé de cette dernière, dans laquelle on retrouvait notamment les Guignols de l’Info, entrait ainsi parfaitement en accord avec la personnalité de l’intérieur de Chicago.

Lire aussi | Vodka, filles : la première folle soirée de Dennis Rodman avec Kim Jong-Un

Sous les yeux attentifs de notre George Eddy national, Rodman est donc dans un premier temps accueilli en musique, avant de voir Bruno Gaccio, l’un des auteurs des Guignols, lui offrir une présentation… dont on vous laissera apprécier de la réussite. Comme ce dernier l’indique, The Worm est alors en pleine promotion de son livre « As bad as I wanna be », honteusement traduit par « Plus méchant, tu meurs ».

Son interview, réalisée par Guillaume Durand et Agnès Michaux, va donc principalement tourner autour de son autobiographie, mais également de son look, encore une fois soigné pour l’occasion. Du point de vue basket, l’ancien des Pistons évoque alors son ambition de poursuivre sa route aux Bulls à l’issue de la saison, et détaille notamment son comportement si particulier.

Je n’ai pas envie d’être un modèle pour la jeunesse. Je veux être Dennis Rodman, c’est tout. D’ailleurs, c’est pour cela que les gens m’apprécient, parce que je n’essaye pas d’être quelqu’un d’autre. Je suis mon propre chemin, je peux être méchant un jour et gentil le lendemain. Je peux être aussi méchant que je le veux, comme le dit le livre.

Après 20 minutes de traductions hasardeuses et de questions plus ou moins pointues, Rodman conclut son apparition sur les antennes de la télévision française… en offrant une casquette Converse à la chroniqueuse de l’émission. Même à l’étranger, son naturel de séducteur ne pouvait pas s’empêcher de revenir au galop.

Le passage de Dennis Rodman sur Canal+ peut donc principalement se rapporter à la promotion de son mémoire, un jetlag prononcé et… finalement assez peu de propos basket. Ceci explique peut-être pourquoi il n’est pas forcément resté dans la postérité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.