NBA – Les plus vieux vainqueurs de chaque trophée individuel

(DR)

Remporter lun des trophées décernés lors de chaque fin de saison constitue un accomplissement énorme dans la carrière d’un joueur. Dans une ligue aussi compétitive que la NBA, recevoir l’une de ces distinctions à un âge avancé octroie encore plus de mérite aux lauréats. Dès lors, penchons-nous sur les plus vieux vainqueurs de chaque titre individuel dans l’histoire.

Publicité

MVP : Karl Malone (35 ans)

(crédit : DR)

En 1999, Karl Malone se voit attribuer le titre de MVP à 35 ans et 314 jours. Il a notamment profité de la saison réduite par le lockout pour devancer Michael Jordan dans les livres d’histoire, lauréat de cette récompense à 35 ans et 90 jours l’année précédente. Ses moyennes de 23.8 points, 9.4 rebond et 4.1 passes lui ont permis de devancer Tim Duncan et Alonzo Mourning, entre autres, dans la course aux votes.

Publicité

Rookie de l’Année : David Robinson (24 ans)

David Robinson stats NBA
(crédit : DR)

Drafté en 1987 par San Antonio, David Robinson venait alors de passer quatre ans au sein de la Navy. Suite à l’obtention de son diplôme, il a donc dû effectuer son service militaire pendant deux ans avant de pouvoir fouler les parquets. Pour ses premiers pas dans la ligue, à 24 ans, il affichait ainsi une grande maturité qui lui a permis de remporter le titre de ROY avec de bien belles stats ; 24.3 points, 12.0 rebonds, 3.9 contres.

Publicité

Sixième Homme de l’Année : Jamal Crawford (36 ans)

Jamal Crawford avec les Clippers
(crédit : DR)

À l’aube de la saison 2015-16, Jamal Crawford constituait déjà le plus vieux vainqueur du trophée de Sixième Homme de l’Année. Deux ans après son dernier sacre dans cette catégorie, il réédite un exercice de très bonne facture en sortie de banc aux Clippers. Ses moyennes de 14.3 points, 1.8 rebond et 2.3 passes en 27 minutes de jeu lui permettent alors de battre son propre record à 36 ans.

Publicité

Défenseur de l’Année : Dikembe Mutombo (34 ans)

(crédit : DR)

Avec trois titres de Défenseur de l’Année à son actif, Dikembe Mutombo entame la saison 2000-01 en tant que spécialiste de cette récompense. Sa capacité de dissuasion, qu’il met respectivement au service des Hawks puis des Sixers cette année-là, lui permet une nouvelle fois d’obtenir la distinction. Avec 10.0 points, 13.5 rebonds et 2.7 contres de moyenne, le Congolais devient le plus vieux lauréat du trophée à 34 ans.

Publicité

Meilleure Progression de l’Année : Darrell Armstrong (30 ans)

Darrell Armstrong sous le maillot du Orlando Magic
(crédit : Andy Lyons)

Non-drafté à sa sortie de Fayetteville State University en 1991, Darrell Armstrong a vagabondé dans des ligues mineures, avant de poser ses valises à Orlando en 1994. Quatre ans plus tard, alors qu’il sort d’une saison à 9.2 points, 3.3 rebonds et 4.9 passes, le meneur backup de 30 ans remporte non seulement le trophée de Most Improved Player, mais également de 6th Man of the Year grâce à ses chiffres de 13.8 points, 3.6 rebonds et 6.7 passes.

Lire aussi : Les 10 équipes les plus âgées all-time à avoir remporté un titre

Qui a dit que le temps avait forcément un impact sur la production des joueurs NBA, et que la trentaine passée était nécessairement synonyme de déclin ? Certainement pas les recordmans présents dans cette liste.

Les dernières actualités