Publicité

NBA – Le joueur que Gregg Popovich se sent bête d’avoir laissé partir

NBA - L'énigmatique décla de Gregg Popovich sur sa retraite
Slam (DR)

Les Spurs sont l’une des équipes les mieux gérées de la ligue, et l’entraineur n’y est pas pour rien. Gregg Popovich connait son système par coeur, et il sait quels joueurs pourraient s’y adapter. Pourtant, sur ces dernières années, il a un gros regret : avoir laissé filer un joueur qui s’épanouit depuis chez un rival texan.

Publicité

On ne peut pas se qualifier pour les playoffs 22 saisons consécutives si on n’est pas une franchise parfaitement gérée. Et dans le genre gestion modèle, on ne fait pas mieux que les Spurs en NBA. R.C Buford a longtemps été l’un des meilleurs GM de la ligue, Gregg Popovich l’un des meilleurs coachs, alors ce n’est pas une surprise si San Antonio a joué les premiers rôles pendant 2 décennies.

Mais ces longues années n’ont pas été marquées que de succès. Aussi bon soit-il, Pop a lui aussi commis quelques erreurs. Une en particulier le hante, et il n’arrive visiblement pas à passer à autre chose. D’après une interview accordée à The Athletic, le légendaire coach texan regrette de ne pas avoir conservé un joueur, qui s’éclate depuis à Dallas.

Publicité

Je me sens vraiment bête de ne pas avoir fait prolonger Boban Marjanovic après sa saison rookie. Des fois, il faut faire des choses simplement parce qu’elles sont bonnes pour la personne. Il avait le sentiment qu’il nous était redevable. Nous avons du lui expliquer que la NBA était un business, et qu’il devait penser à sa famille.



L’offre qui lui a été faite par Detroit était trop importante, nous n’aurions jamais pu égaler la somme proposée. Je me serais senti trop coupable si nous lui avions menti pour le convaincre de rester. J’ai du lui dire moi même de partir, pour le bien de sa famille. Alors il est parti.

Publicité




En plus, il est très intelligent. Ce n’est pas comme s’il était idiot d’habitude. Mais son agent à du lui parler, j’ai du lui parler. Je crois même que j’ai du envoyer des joueurs lui parler. Heureusement, il a vite compris que nous quitter était la seule décision logique. Nous l’aimions et lu avons dit que nous serions toujours là pour lui. Dallas doit penser la même chose.

Partout où il est passé, Boban Marjanovic a laissé un superbe souvenir. Son impact va visiblement bien au delà du terrain, où il tourne à 6.2 points et 4 rebonds en carrière.


Publicité

Il est rare de voir des coachs faire passer l’intérêt des joueurs avant celui de leur équipe. C’est ce qui rend Pop si spécial.

Feed NBA 24/24