NBA – « Aucun entraîneur ne va me restreindre : ferme ta gueule et laisse-moi jouer »

Kevin Garnett monte au contre sur LeBron James et Chris Bosh
EFE

La NBA a vu évoluer son jeu mais aussi ses mentalités. La pratique du « load management » est maintenant très répandue lorsque l’on veut préserver au maximum ses stars. Une grande superstar des années 2000 ne l’accepte pas et ne se serait, d’après ses dires, pas laissée faire…

Publicité

Pour tout compétiteur qui se respecte, jouer et tout donner sur le terrain est la moindre des choses. C’est ainsi que les plus grandes stars ont toujours évolué en NBA. Michael Jordan en est le parfait exemple. Pour lui, rater un match n’était pas une option et s’il n’avait pas le choix, c’était un vrai coup dur.

La mentalité est toujours présente mais elle a dû quelque peu évoluer, en même temps que le jeu et ses règles. Aujourd’hui, la peur des blessures est fréquente et l’on veut éviter cela au maximum. Pour ça, les coachs n’hésitent pas à recourir au « load management », à mettre au repos volontairement leurs stars pour ne pas trop les exposer.

Publicité

On parlait de Michael Jordan ? C’était sans compter plus récemment sur Kevin Garnett, lui aussi doté d’un mental d’acier, d’une volonté et d’une compétitivité de fer. Inutile de préciser qu’une telle pratique aurait été inenvisageable avec lui. Et le Big Ticket l’a confirmé lui-même de vive voix :



Publicité

Nous sommes dans une ligue différente aujourd’hui. Et vous savez quoi ? Je vais être honnête avec vous tous et je vais probablement me foutre dans la merde, mais aucun entraîneur ne va me dire combien de temps je vais jouer. Une fois que je suis là, je suis là. Si je peux jouer, je joue. Tu me payes pour jouer donc ferme ta g***le et laisse-moi jouer.

Et la discussion se serait arrêtée là. Il n’y avait pas besoin d’aller plus loin. C’est quoi le plan, mec ? Tu demandes quoi ? Non, je ne sortirai pas. Un training staff ne peut pas dire à quel point tu as du cœur. Ils ne peuvent pas savoir à quel point tu as une grosse paire de c***lles. Ils ne savent pas ce que tu peux faire. Ils ne savent pas qui tu es vraiment. C’est à toi de leur montrer.

Publicité

Pour KG pas de doutes : il n’y avait pas intérêt à le priver de terrain sous peine de s’exposer à de graves problèmes. Et par définition, on évite de s’embrouiller avec un colosse de 2,11 mètres et 110 kilos avec une telle rage compétitrice comme lui.

Déclarations Kevin Garnett NBA 24/24

Les dernières actualités