NBA – « Un All-Star m’avait dit que Butler n’était pas assez bon pour mériter tant d’attention »

Jimmy Butler sous le maillot du Heat
Hot Hot Hoops (DR)

Aujourd’hui loué par l’ensemble de la planète NBA, Jimmy Butler n’a pas toujours bénéficié d’une telle reconnaissance unanime. Un journaliste a ainsi révélé le discours qu’a pu tenir par le passé un All-Star au sujet du leader du Heat.

Publicité

Started from the bottom, now (he’s) here. En écrivant ces fameuses lyrics, Drake ne savait peut-être pas qu’elles allaient être reprises pour illustrer le parcours de nombreux joueurs NBA. Parmi eux, on retrouve notamment Jimmy Butler, snobé par les scouts avant son arrivée dans la ligue, et régulièrement pris de haut par ses pairs avant son arrivée à Miami.

Cette saison, l’ancien de Marquette a prouvé qu’il faisait partie du gratin de la ligue, non pas nécessairement grâce à ses statistiques personnelles, mais plutôt pour ses évidentes qualités de leader. Son carton dans le Game 3 des Finales face aux Lakers était donc l’occasion idéale pour Sam Amick de The Athletic de revenir sur sa trajectoire si sinueuse.

Publicité

Pour dire vrai, nous, journalistes, n’avons pas tendance à nous plaindre de sportifs qui ont des hauts et des bas tout en restant franc. Et que ce soit durant sa période à Chicago, jusqu’à son expérience mouvementée à Minnesota, en passant par son chapitre à Philadelphie et son histoire à Miami (…), Butler a toujours été tout sauf inintéressant.

Buckets fait depuis longtemps partie de ces joueurs « bon public » et très appréciés par les reporters pour leur franc parler et leur contact facile. De par les nombreuses péripéties qu’il a traversées dans ses précédentes franchises, l’ailier a donc toujours été un pourvoyeur de contenu hors pair. En particulier pendant l’été 2018.

Publicité

Mais durant la pré-saison 2018-19, je me souviens parler à un All-Star rival qui n’était pas vraiment aussi charmé par le passif de Butler que certains membres des médias l’étaient. C’était juste après l’apogée du drama, quand Butler avait embarrassé les titulaires des Timberwolves à l’entrainement en les battant avec la 2nd unit.



Il venait aussi de partager publiquement et sans filtre sa vision sur la franchise durant une apparition clairement préparée dans l’émission d’ESPN « The Jump » dans la même après-midi. C’était, comme beaucoup de gros titres l’avaient décrit à l’époque, clairement sauvage.

Publicité

Tout le monde a gardé en mémoire l’épisode si houleux de cette session d’entrainement des Wolves, qui a terni l’image de Butler pendant de longs mois auprès de ses pairs. L’un d’eux, mentionné par Amick, n’avait par ailleurs pas été agacé par le comportement de Jimmy B, mais bien par le traitement médiatique que tout cela avait engendré.

Ce fameux joueur voyait pourtant les choses différemment, et jugeait que Butler n’était pas assez bon pour mériter autant d’attention médiatique. Il y avait dans ce commentaire un agacement auquel il était impossible d’échapper, un sentiment fort selon lequel Butler n’avait pas fait assez pour attirer les projecteurs de la sorte, et, en gros, déclencher tout ce grabuge.

Publicité

S’il est facile de ressortir hors contexte des propos de ce genre au moment où un joueur flambe, ceux-ci restaient surprenants à l’époque où ils ont été prononcés. Butler comptait déjà 4 sélections au All-Star Game, deux sélections dans une All-NBA Team, et un titre de Most Improved Player. On a connu plus surcoté.

Ce retour en arrière démontre avant tout que le pari Jimmy Butler n’avait rien d’évident à prendre ces derniers mois dans la ligue, et que les dirigeants du Heat peuvent donc se satisfaire d’avoir eu du flair.

Déclarations Jimmy Butler Miami Heat NBA 24/24

Les dernières actualités