NBA – « C’est de la connerie » : Steve Kerr cash sur la fin des Bulls

Steve Kerr a raconté comment une bagarre lui a permis de gagner la confiance de Michael Jordan
(DR)

Sa carrière de joueur aux Bulls remise sous le feu des projecteurs grâce à The Last Dance, Steve Kerr est une nouvelle fois revenu sur le documentaire et sur la fin de la dynastie de son équipe avec franchise.

Publicité

Les « what ifs » font partie des pratiques les plus répandues dans la sphère NBA. Les fans aiment s’imaginer ce que la trajectoire d’une équipe, d’un joueur, voire de la ligue aurait pu être sans l’intervention du destin. Ce phénomène est particulièrement appliqué dans le cas de la dynastie des Bulls dans les années ’90, et leurs 6 titres remportés en 8 ans.

The Last Dance ayant ramené cette dernière sur le devant de la scène, il n’était pas rare de voir des hypothèses effectuées sur la carrière de Michael Jordan, et le nombre de bagues qu’il aurait obtenu sans ses deux retraites. La question est d’ailleurs toujours posée aux anciens de Chicago lors de leurs apparitions médiatiques.

Publicité

Dernièrement, c’est Steve Kerr qui a dû une fois encore évoquer le sujet dans le cadre d’une interview pour All The Smoke. En discussion avec son ancien joueur Matt Barnes, l’entraîneur des Warriors a souhaité apaiser les quelques regrets que peuvent nourrir certains concernant la fin de parcours du groupe.



Publicité

On savait qu’on était finis. Je pense que la pression émotionnelle était si importante… C’est dur pour les gens de comprendre que quand une équipe perd de sa superbe, son énergie, sa motivation, c’est terminé. Les gens peuvent dire « Si vous étiez revenus » ou « Si Michael n’était pas parti jouer au baseball, vous en auriez gagné 8 de suite »… C’est des conneries. Il n’y avait pas moyen. Il y avait trop de fatigue et ça s’est terminé pour une raison. Ça devait se terminer.

Clair et net, on vous avait prévenus. Simplement présent dans le roster pour le 2ème three-peat, à l’inverse de MJ et Scottie Pippen, Kerr a néanmoins pu ressentir l’épuisement moral provoqué par la répétition des titres. Il était donc inenvisageable pour lui et ses coéquipiers de tenter de prolonger leur hégémonie sur la ligue dans un tel était physique et mental.

Publicité

Une bonne fois pour toute, Steve Kerr a mis fin au fantasme selon lequel les Bulls ’90 auraient pu présenter un meilleur bilan que celui qui est le leur aujourd’hui. Le message est passé.

Chicago Bulls Déclarations NBA 24/24 Steve Kerr

Les dernières actualités