NBA – L’ahurissant profit de la ligue grâce à la bulle

LeBron James après un panier lors du Game 6 NBA
Douglas P. DeFelice

L’un des gros enjeux de la reprise à Orlando cette saison ? L’aspect financier, la NBA souhaitant sauver les meubles et ne pas accuser trop de pertes. La bonne nouvelle, c’est que la stratégie a fonctionné, et le profit est assez important.

Publicité

En mars dernier, et suite à l’explosion des cas dû au coronavirus, la NBA n’était clairement pas certaine de pouvoir terminer la saison. Mais la bulle est arrivée et Adam Silver a réussi son pari : aucun cas de coronavirus à Orlando, permettant ainsi à la saison de connaître un dénouement heureux pour les Lakers. Et autant le dire, c’est également une excellente nouvelle pour la ligue et les joueurs.

Déjà marquée par l’affaire Daryl Morey, la NBA n’avait pas besoin de perdre des revenus supplémentaires. Ainsi, la bulle a permis de conserver beaucoup d’argent, avec un très joli montant à la clé.

Publicité



La bulle NBA a permis de récupérer 1.5 milliard de dollars de revenus qui aurait été perdu sans redémarrer la saison. Les dépenses s’élèvent à 190 millions – 10 millions de plus que prévu initialement.

Publicité

Il faut bien comprendre que la NBA aurait ainsi pu perdre 1.5 milliard en plus sans la bulle. Malgré des coûts élevés afin de garantir et préserver la fiabilité de l’environnement, la ligue doit certainement se féliciter de ce bénéfice. Non seulement elle a pu terminer la saison, mais aussi sauver de l’argent malgré le coronavirus.

Selon Yahoo Sports, les pertes auraient pu dépasser les 2 milliards sans la bulle. Un chiffre impressionnant, et qui aurait pu changer beaucoup de choses en vue du salary cap de 2021. Même si la NBA accuse logiquement des dommages, ces derniers sont moins impressionnants que prévu.

Publicité

Pas de doute là-dessus, la bulle est un succès sportif, mais également financier. Adam Silver peut se frotter les mains, le pari est amplement réussi.

NBA 24/24

Les dernières actualités