NBA – Les bookmakers pronostiquent les coachs qui vont se faire virer !

Mike Budenholzer a pris un risque payant pour faire progresser son équipe
(DR)

En NBA comme dans toutes les grandes ligues et les grands championnats, les entraineurs sont le premier fusible à sauter en cas de mauvais résultats. Et cette saison, plusieurs coachs pourraient vite se retrouver sur la sellette s’ils ne parviennent pas à sortir de leur spirale négative. Voici les favoris dans la course au licenciement selon les bookmakers.

Publicité

Quand une équipe déçoit en NBA, il faut rapidement chercher des responsables pour essayer de rectifier le tir. Si le problème vient d’un ou plusieurs joueurs, qui ne sont pas au niveau attendu, un échange peut être la solution pour apporter du sang neuf. Quand une superstar manque de confiance, quelques systèmes peuvent relancer la machine.

Mais quand c’est tout un groupe qui n’est pas au niveau et qui enchaine les défaites, bien souvent, c’est du côté de l’entraineur qu’il faut regarder… A-t-il la faculté d’adaptation nécessaire pour redresser le navire, ou s’entête-t-il dans un schéma bancal ? Quoiqu’il arrive, il est souvent le premier fusible à sauter en cas de crise sportive.

Publicité

Et en ce début de saison, certains entraineurs pourraient commencer à s’inquiéter pour leur place sur le banc… Résultats moyens, incapacité à répondre à l’adversité, joueurs démotivés, quelques coachs semblent avoir perdu la main sur leur vestiaire. C’est la raison pour laquelle les bookmakers ont décidé de créer des cotes pour déterminer les favoris dans la course pour le licenciement.



Publicité

En haut de la liste, rien de bien surprenant puisque Ryan Saunders, Dwane Casey, et Scott Brooks sont à la tête des 3 pires équipes de la ligue, à savoir Minnesota, Detroit, et Washington… Pourtant, les 3 situations ne semblent pas similaires. En effet, le coach des Pistons n’a tout simplement pas le talent dans son effectif pour rivaliser avec la concurrence, ce qui rendrait un limogeage cruel.

Ce qui est plus surprenant en revanche, c’est de retrouver des entraineurs comme Mike Budenholzer ou Erik Spoelstra dans la liste. Le premier occupe la 2ème place de la conférence Est avec des Bucks new look, quand le second doit faire avec une équipe décimée par les blessures et les cas de COVID. Il a apporté bien trop de choses au Heat pour craindre pour sa place à la première difficulté.

Publicité

En cette saison si courte et si incertaine, les entraineurs en poste devraient avoir assez d’excuses pour éviter le licenciement. Mais en NBA il faut toujours s’attendre à tout !

En direct : toute l'actu NBA