Publicité

NBA – La raison WTF qui empêche certains joueurs de jouer à Toronto

Le nouvel intérieur des Brooklyn Nets, Blake Griffin, a révélé les 3 équipes qui ont compliqué sa réflexion avant de signer dans la franchise new-yorkaise
Nathaniel S. Butler

Les joueurs NBA mènent des vies hors du commun, tant et si bien que leurs agents jouent un rôle préoccupant dans la gestion d’énormément de soucis du quotidien. L’un d’eux a d’ailleurs récemment révélé l’attention toute particulière qu’il porte à un drôle de sujet… afin d’éviter à ses clients d’être interdits de jouer à Toronto.

Publicité

Être agent de joueur NBA n’est pas un métier de tout repos. Bien sûr, la paye est plutôt bonne, et l’adrénaline est bien souvent au rendez-vous. Mais au quotidien, jour comme nuit, il faut gérer les dossiers, les évolutions et parfois même les frasques des clients – et c’est là que ça devient compliqué.

Il y a quelques mois, le site HoopsHype était allé à la rencontre de dizaines d’agents de joueurs NBA qui, anonymement, avaient partagé certaines des histoires les plus loufoques qu’ils avaient vécues. Parmi les sympathiques petites histoires, un drôle de sujet est arrivé sur la table : les pensions alimentaires.

Publicité

Beaucoup de joueurs doivent en effet de l’argent à des ex-compagnes, ex-femmes, « baby mommas » ou tout simplement à des femmes à qui ils veulent faire garder le silence sur leur relation. Ces paiements doivent être effectués régulièrement et convenablement… car ils peuvent impacter la carrière des concernés ! Un agent explique :



Un aspect de mon travail qui va surprendre les gens, c’est que je dois toujours m’assurer que les pensions alimentaires sont bien payées. Si le joueur ne les paye pas, le tribunal peut publier une ordonnance qui va potentiellement suspendre le passeport du joueur. Quand ça arrive, le joueur en question ne peut plus aller à Toronto pour y affronter les Raptors, ou bien ne peut plus signer à l’étranger.

Publicité




Une situation somme toute assez problématique, à laquelle les agents veillent évidemment au grain afin d’éviter toute mauvaise publicité pour leurs clients. En NBA, par exemple, Blake Griffin verse 350.000 dollars par an à son ancienne fiancée. Une broutille pour Kevin Garnett, qui émarge lui à 1.2 millions de dollars annuels dûs à son ancienne femme. Rien que ça.

Si ces 2 noms ont amassé une fortune colossale qui leur permet de sortir le carnet de chèques sans soucis, plusieurs anciens joueurs se sont retrouvés en grande difficulté. On pense par exemple à Ruben Patterson, ancien des Lakers et Nuggets notamment, qui était allé au tribunal en 2019 après plusieurs impayés.

Publicité

La vie de joueur et d’agent NBA est décidément hors du commun, avec des prérogatives assez étonnantes à gérer. Désormais, si un joueur est étrangement absent d’un match à Toronto pour « raisons personnelles », vous saurez comment diligenter votre petite enquête…

Buzz Chroniques NBA 24/24

Feed NBA 24/24