Publicité

NBA – Les chiffres totalement accablants pour DeMar DeRozan

Krish Caulfield (DR)

Après une aventure de plusieurs années à San Antonio, DeMar DeRozan va poursuivre sa carrière du côté de Chicago. Mais une statistique bien précise jette un froid glacial sur l’arrivée de DMDR dans l’Illinois…

Publicité

Toronto, San Antonio… et désormais Chicago. A 32 ans, DeMar DeRozan ouvre un nouveau chapitre de son joli parcours en NBA, avec un objectif affiché : celui de venir jouer les trouble-fêtes à l’Est autour de Zach LaVine, Nikola Vucevic et consorts. Malgré l’âge qui avance, DeRozan reste un des meilleurs purs scoreurs de la ligue – un atout indéniable que personne ne lui enlève.

Le problème, c’est que de l’autre côté du terrain, DMDR n’est pas franchement le défenseur le plus réputé du monde. Ainsi, quand on se penche sur le différentiel des points marqués et encaissés par son équipe sur 100 possessions lorsqu’il est sur le terrain, le natif de Compton est systématiquement déficitaire depuis la saison… 2012-2013 :

Publicité

  • 2012-13: -1.4 
  • 2013-14: -1.3
  • 2014-15: -1.9
  • 2015-16: -5.5
  • 2016-17: -7.9
  • 2017-18: -1.3
  • 2018-19: -5.3
  • 2019-20: -4.4
  • 2020-21: -4.8


En clair, quand DeRozan joue, à possessions égales, son équipe se retrouve déficitaire en nombre de points. Statistiquement, il n’est donc pas un joueur efficace pour le collectif selon cette unité de mesure, et ne contribue pas au fameux « winning basketball » cher aux analystes américains…

Publicité




Les fans des Bulls doivent donc espérer que Lonzo Ball, Nikola Vucevic et les quelques autres défenseurs aguerris de l’équipe tiennent la baraque derrière, car DeRozan et LaVine ne sont pas des références en la matière. Il pourrait d’ailleurs s’agir là du gros problème de cette équipe intrigante et séduisante sur le papier, qui devra trouver comment défendre convenablement.

DMDR, lui, peut voir en cette statistique dévoilée aujourd’hui une véritable source de motivation pour se mettre au diapason des deux côtés du terrain, et peut-être, pourquoi pas, renouer avec le statut de All-Star une fois le printemps venu. Mais chaque chose en son temps.

Publicité

DeMar DeRozan ne fait pas gagner son équipe, les chiffres sont aussi clairs qu’implacables. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas trop tard pour changer tout ça.

DeMar DeRozan NBA 24/24 Stats, records

Feed NBA 24/24