Publicité

NBA – « J’ai pleuré quand les Clippers m’ont tradé, je pensais ma carrière finie »

NBA L'anecdote déchirante de Lou-Will sur son trade
Robert Hanashiro (USA TODAY Sports )

La NBA est parfois impitoyable, et certains trades peuvent s’avérer déchirants pour les joueurs concernés. Un ex-membre des Clippers a récemment révélé qu’il avait été brisé, lorsque la franchise avait annoncé son départ… Le témoignage est poignant.

Publicité

Avec 6 équipes en 17 saisons, Lou Williams peut décemment être vu comme un journeyman. Cependant, un passage a été particulièrement remarquable, au cours de sa carrière : celui aux Clippers, entre 2017 et 2021. Le natif de Memphis s’y est établi comme l’un des plus forts sixièmes hommes du circuit, remportant deux de ses trois trophées du meilleur remplaçant en Californie. Au total, ce sont 19 points de moyenne qu’il a assuré chaque soir pour les Voiliers, accompagnés de 5 passes.

On peut donc clairement parler d’une figure importante de la franchise, ainsi que d’un chouchou des fans. Malheureusement pour lui, son aventure dans la Cité des Anges s’est achevée de manière abrupte, courant de la campagne 2020-21. Désireux d’ajouter un meilleur passeur à l’effectif, les dirigeants l’ont alors envoyé à Atlanta, en échange de Rajon Rondo. Un move qui n’avait pas plu à tous, un ancien membre de l’équipe se montrant atterré par ce dernier.

Publicité

La confession déchirante de Lou Williams sur son départ des Clippers

Or, à en croire Lou-Will en personne, le scoreur lui-même a très mal vécu la décision. Lors d’un entretien avec Bleacher Report, il est ainsi revenu sur l’évènement en question. S’il a eu la chance de jouer les finales de conférence avec les Hawks, sa fin de parcours avec les Angelinos l’avait laissé en vrac, à l’époque. Comme il l’explique sans retenue, il n’était plus qu’une boule de nerfs à ce moment-là :



Publicité




Je me disais : « C’est fini ». Je pensais que ma carrière était terminée et j’ai un peu pleuré. Je vais être franc à ce sujet. J’ai un peu pleuré. J’ai fait une sieste et je me suis réveillé. Puis j’ai eu une conversation avec mon agent et il m’a dit : « Mec, respire un bon coup et on en reparle demain ». J’étais sur cette vague. J’avais l’impression d’avoir consacré tellement de temps, d’énergie et d’efforts à créer cet endroit spécial à Los Angeles. Je sentais que je le devais aux fans des Clippers. Je voulais faire ça pour cette fanbase.

Un comportement exemplaire de la part du guard, qui est aujourd’hui toujours dans la ligue. S’il n’est plus aussi utilisé que par le passé (12 minutes de moyenne), le bonhomme apporte une expérience non négligeable à la mène, avec plus de 1000 matchs NBA et près d’une centaine de rencontres en playoffs. Il peut donc conseiller Trae Young, patron de l’équipe et qui profite ainsi du bagage de son aîné. Ce sera à priori sa dernière mission, avant de raccrocher.

Publicité

Très attaché à LA, Lou Williams a forcément très mal vécu son départ. Heureusement pour lui, sa carrière ne s’est achevée pour autant !

En direct : toute l'actu NBA