Publicité

NBA – L’incroyable plaque d’immatriculation de Michael Jordan sur sa Ferrari

Michael Jordan sort de sa Ferrari
DR

Parmi les innombrables signes extérieurs de richesse que possède Michael Jordan, un l’inspire particulièrement : les voitures. Grand adepte de sa Ferrari dans les rues de Chicago à son apogée, Sa Majesté avait quelque peu customisé le véhicule… notamment au niveau de la plaque d’immatriculation.

Publicité

Le documentaire « The Last Dance » l’a bien montré : les Bulls des années 1990 déchainaient véritablement les foules, comme personne depuis la Beatlemania qui s’était emparé du Royaume-Uni puis des Etats-Unis 30 ans plus tôt. Ils avaient beau voyager sous de faux noms, à l’ère pré-réseaux sociaux, en prenant un maximum de précautions, rien à faire, un cortège de fans attendait et suivait partout les hommes en rouge, noir et blanc.

La grande star, évidemment, c’était Michael Jordan. Icône planétaire, MJ vivait conformément à sa réputation et n’hésitait pas à flamber… notamment au niveau des voitures. Heureux détenteur de plusieurs Ferrari, sa voiture de prédilection, His Airness avait customisé la plaque d’immatriculation pour qu’il n’y ait aucun doute sur sa présence à l’intérieur du véhicule. Et partout dans la Windy City, à la manière d’un « Où est Charlie ? », chacun s’est mis à guetter le demi-Dieu.

Publicité

La plaque d’immatriculation custom qui embrasait tout Chicago

« M-AIR-J », comme « Michael ‘Air’ Jordan »


Cette sublime Ferrari était également utilisée pour terroriser les adversaires, et Chris Webber s’en souvient encore la goutte au front :

On était en playoffs dans une série face aux Bulls, je jouais avec Washington à l’époque. J’ai vu Michael Jordan venir dans notre vestiaire avant le match avec un cigare allumé et dire : « Alors, qui est sur moi ce soir ? » On était scotchés.

Publicité




Pour le match 3, on arrive en bus, et je n’oublierai jamais ce que j’ai vu. Michael Jordan était là, assis sur sa Ferrari, en train de fumer un cigare avec Scottie Pippen. On est descendus du bus et on a dû passer devant eux pendant qu’ils fumaient un cigare assis sur une Ferrari. On le prenait presque comme : « J’ai déjà allumé mon cigare, j’ai déjà gagné. Jouer contre vous ce soir sur le parquet, ce sera une formalité ».

Une anecdote croustillante, qui en dit long sur le niveau de confiance et de domination de Jordan à cette époque. Les Bulls ont bien évidemment gagné la série, et les suivantes, en route vers la bague pour couronner leur historique saison 1995-96 à 72 victoires. Tout en décontraction.

Publicité

Avoir une Ferrari ? C’est bien. La customiser par son surnom mondialement connu ? C’est encore mieux. Et comme vous le savez, Michael Jordan ne veut que l’excellence en toutes circonstances…

Buzz Michael Jordan NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA