Publicité

NBA – Pippen balance : « Je devais me retenir pour ne pas le frapper »

La légende NBA des Chicago Bulls, Scottie Pippen, a fortement agacé une autre icône de la ligue via ses récents propos au sujet de Michael Jordan, cette dernière s'estimant prête à le frapper dans l'œsophage
GQ Sports (DR)

C’est un fait, Scottie Pippen n’a plus aucune retenue depuis quelque temps. La sortie de son autobiographie lui a de fait permis de régler ses comptes avec certaines personnes… dont un ancien entraîneur, qu’il avait littéralement envie de démolir quand il était sous ses ordres !

Publicité

Le documentaire The Last Dance a décidément retirer toute inhibition à Scottie Pippen, furieux du traitement qui lui a été réservé pendant celui-ci. Résultat, l’ancien joueur des Bulls est parti en croisade depuis, fustigeant absolument tous ceux qui lui auraient causé du tort. En tête de sa liste, on retrouve notamment son ancien coéquipier Michael Jordan, avec qui sa relation semble brisée pour de bon depuis quelques mois. Un sacré choc pour les fans de Chi-Town…

Comme expliqué cependant, il n’y a pas qu’avec His Airness que le sextuple champion a encore aujourd’hui des griefs. Dans son autobiographie Unguarded parue récemment, il en a ainsi profité pour parler de façon très négative de Doug Collins, qui l’a coaché pendant ses premières saisons dans la ligue. Il semblerait en effet que Pip’ ne pouvait tout simplement pas le piffer… au point de vouloir en venir aux mains avec lui !

Publicité

Scottie Pippen pas fan de Doug Collins

Parfois, j’ai dû faire preuve de beaucoup de retenue pour ne pas frapper Doug Collins dans la bouche. C’est une amende que j’aurais été heureux de payer. Les meilleurs entraîneurs sont critiques de manière constructive. Ils n’humilient pas leurs joueurs. Ils les éduquent. Pas Doug. Il n’en a jamais été capable.



Des mots extrêmement forts de la part du n°33, qui n’était donc pas loin du pétage de plomb en permanence, entre 1986 et 1989. Heureusement pour le poste 3, les résultats décevants des Taureaux auront raison du tacticien, remplacé à l’été 1989 par un certain Phil Jackson. Une vraie révolution pour Pippen, comme il l’avait expliqué pendant TLD. Il avait ainsi été immédiatement conquis par les systèmes de jeu proposés :

Publicité




Phil a pris la relève et a eu une approche différente. L’approche de Doug était plus orientée vers Michael, et celle de Phil était plus orientée vers l’équipe. Tex Winter, son bras droit, l’avait convaincu d’adopter une attaque qui, selon lui, nous permettrait de sortir de ce type de basket à un contre un. Je suis arrivé dans le jeu en tant que meneur de jeu, mais ma croissance m’a transformé en ailier. L’attaque en triangle m’a permis d’être davantage ce que je voulais être.

Moins obnubilé par sa superstar, le jeu de Windy City a donc permis à l’intéressé, mais aussi à l’équipe tout entière de s’épanouir. Deux ans après l’arrivée aux commandes de Jackson, Chicago était sur le toit du monde, après une victoire 4-1 en Finales face aux Lakers de Magic Johnson. Le début d’une ère fabuleuse pour la franchise de l’Illinois, et aussi le grand tournant de la carrière de Jordan et Pippen. La naissance d’un duo devenu mythique, malgré les différends d’aujourd’hui.

Publicité

De toute évidence, Scottie Pippen et Doug Collins ne partiront jamais en vacances ensemble. À vrai dire, il vaudrait mieux pour l’ex-entraîneur qu’ils ne se retrouvent jamais seuls dans la même pièce…

Déclarations NBA 24/24 Scottie Pippen

En direct : toute l'actu NBA