Publicité

NBA – Julius Erving craque et livre une anecdote sexuelle incroyable sur lui

Julius Erving
Spallone Sports (DR)

Superstar dans les années 1970 et 1980, Julius Erving coule une paisible retraite depuis plus de trois décennies. L’occasion pour lui d’écrire une autobiographie, « Dr J », dans laquelle il révèle en toute sérénité une anecdote assez déconcertante…

Publicité

Ah, Julius Erving. Inspiration pour une litanie de joueurs dont Michael Jordan, l’homme à l’afro et à la moustache a fait rêver toute une génération. Arabesques dans les airs, dunks fracassants, scoring implacable : avec son style débridé, son incroyable CV notamment ponctué de 16 sélections All-Star et 3 titres entre ABA et NBA, « Dr J » est évidemment un Hall of Famer émérite.

Hors des parquets, Erving a profité de sa célébrité à une époque bien loin des réseaux sociaux, alors que la ligue était encore loin de la popularité désormais acquise. Forcément, comme un certain Magic Johnson et tant d’autres, la star des Sixers n’a pas hésité à profiter des plaisirs de la chair.

Publicité

Julius Erving lâche l’étonnante vérité sur la conception d’une de ses filles…

Père de neuf enfants reconnus (quatre avec sa première femme, cinq avec sa deuxième), Erving est aussi le papa d’une certaine Alexandra Stevenson, ex-joueuse de tennis, qui a notamment atteint les demi-finales de Wimbledon. La genèse ? En 1979, « Dr J » commence une relation extra-conjugale avec Samantha Stevenson, journaliste sportive. Dans son autobiographie, il explique sans filtre le pourquoi de cette affaire :



Elle est devenue quelqu’un qui pouvait beaucoup m’aider lorsque j’étais tendu ou très stressé. Je pouvais conduire jusqu’à chez elle et passer une soirée relaxante, qui incluait parfois du sexe oral.

Jusque là, tout va plutôt bien… mais les choses se sont corsées par la suite à cause d’un bien étonnant détail. Là encore, mieux vaut laisser Erving expliquer lui-même :

Publicité




Je ne me rappelle que d’une seule fois où on a eu une vraie relation sexuelle, et c’était parce qu’elle était allée chez l’orthodontiste et s’était fait poser un appareil dentaire. Donc le sexe oral n’était pas une option ce jour-là.

C’est dans ce contexte, donc, qu’Alexandra Stevenson a été conçue. Sans surprise, la relation entre elle et son père est plutôt délicate. Elle ne l’a pas connu jusqu’à ses 25 ans, date de leur première rencontre en 2004, et les choses se sont quelque peu améliorées depuis…

Publicité

Pour le bien-être de sa fille, de sa famille et peut-être aussi de sa propre image, Julius Erving aurait certainement pu se passer de raconter cette histoire dans son autobiographie. Mais ce qui est fait est fait…

NBA 24/24 Philadelphia 76ers

En direct : toute l'actu NBA