Publicité

UFC 3 – En 1994, le TKO sans foi ni loi d’un sumo de 310 kilos ! (vidéo)

Le terrible TKO de Emmanuel Yarbrough à l'UFC 3 en 1994
UFC (DR)

Si l’UFC a longtemps du faire face à une image négative, c’est en grande partie en raison des stigmates laissés par les débuts de l’organisation. À l’époque il n’y avait aucune règle, aucune catégorie de poids, ce qui donnait des images particulièrement violentes et choquantes. Comme lors de l’UFC 3, ou un sumo de 310 kilos a été passé à tabac.

Publicité

Aujourd’hui, le MMA est une discipline des plus professionnelles et des plus exigeantes, avec un code de conduite très précis à respecter. La moindre présence de produits dopants dans l’organisme peut être à l’origine de lourdes suspensions, un coup interdit et dangereux peut entrainer le licenciement d’un combattant de seconde zone… Concrètement l’heure n’est plus à la rigolade, surtout à l’UFC, fédération dirigée d’une main de maitre par Dana White.

Mais il y a 30 ans, les choses étaient bien différentes. En effet, lors des premiers évènements organisés par l’UFC, le seul objectif était de savoir quel art martial était le plus puissant et le plus polyvalent de la planète. Des spécialistes s’affrontaient donc sans distinction de taille ou de poids, et surtout sans règle ! Cela a forcément donné des duels aussi lunaires que dangereux, comme lors de l’UFC 3 organisé le 9 septembre 1994 à Charlotte.

Publicité

Emmanuel Yarbrough, 310 kilos, mis KO par son adversaire

Le premier combat de la soirée opposait Keith Hackney, spécialiste du Kenpo Karate de 1.80 mètre pour 90 kilos, à Emmanuel Yarbrough, un sumo… trois fois plus lourd. Avec 2.03 mètres et 310 kilos (!), il était l’athlète le plus lourd du monde selon les Guinness World Records de l’époque. Un véritable affrontement entre David et Goliath, et comme dans la légende, ce n’est pas le plus imposant qui est sorti vainqueur. Yarbrough, malheureusement décédé en 2015 en raison de son obésité, a été détruit dans l’octogone.



Publicité




D’ailleurs, pour rester dans la thématique des plus grands moments rétros de l’UFC, on vous invite à voir (ou revoir) le terrible TKO en 26 secondes du tout premier UFC de l’histoire, qui s’est déroulé le 12 novembre 1993 à Denver :

L'énorme TKO du tout premier UFC

Le combat en question opposait le sumo hawaïen Teila Tuli (bien connu aujourd’hui des fans de la série Hawaii 5-0 puisqu’il joue le personnage de « Kamekona ») à Gerard Gordeau, un champion hollandais de savate. Presque 30 ans plus tard, les images sont toujours aussi violentes et choquantes.

Publicité

Les premiers UFC de l’histoire étaient particulièrement violents et choquants, surtout en raison des différences de gabarit entre les combattants. La fédération a bien évolué depuis, et heureusement d’ailleurs. Le spectacle est bien moins barbare de nos jours.

Multisports UFC

En direct : toute l'actu NBA