Publicité

NBA – Le joueur qui a caché sa vraie identité à tout le monde pendant des années

NBA Ersan Ilyasova existe-t-il vraiment ?
NBA (DR) / NBA Youtube

Il est déjà arrivé que certains joueurs mentent sur leur âge, notamment ceux qui ne sont pas originaires du continent américain. En revanche, il est bien plus rare que leur identité complète soit montée de toute pièce ! C’est pourtant l’étrange rumeur qui circule autour d’un vétéran respecté…

Publicité

Le nom d’Ersan Ilyasova vous dit très probablement quelque chose, l’intérieur évoluant dans le circuit NBA depuis un bon bout de temps. Hormis une pige de deux ans en Espagne, cela fait même 14 saisons qu’il joue dans la grande ligue ! Un parcours assez remarquable pour un non-américain. Le bonhomme est réputé pour être un solide joueur de rotation, spécialiste du passage en force et tournant à 10 points et 5 rebonds de moyenne en carrière.

Par ailleurs, il a souvent été considéré comme un très bon coéquipier par ses pairs. Mais le connaissaient-ils vraiment ? En effet, il se pourrait qu’Ersan Ilyasova n’ait jamais existé… et qu’il ne s’agisse que d’une fausse identité. Plusieurs médias ont en effet relayé une drôle de rumeur au sujet de l’international turc, depuis des années. Le site Sideline Sources a notamment fait un récapitulatif de l’histoire récemment, qui est assez ahurissante :

Publicité

Ersan Ilyasova, personnage créé de toutes pièces ?

Les dossiers turcs d’Ilyasova indiquent qu’il est né en 1987 à Istanbul, ce qui lui fait 33 ans. Cependant, en 2003, un curieux rapport a été publié par le site d’information turc Hurriyet Daily News. Il semblerait qu’Ilyasova ne soit pas turc, qu’il ne soit pas né en 1987 et qu’il ne s’appelle même pas Ersan. Selon Fanatik, un média sportif turc, Arsen Ilyasov, un jeune homme âgé de 18 ans, est entré en Turquie en provenance d’Ouzbékistan en 2002. Il avait un passeport ouzbek et revendiquait la nationalité ouzbèke. Curieusement, les gouvernements des deux pays n’ont plus jamais entendu parler d’Ilyasov.



Un mois après l’entrée d' »Ilyasov » en Turquie, un Turc du nom de Semsettin Bulut a déclaré qu’il avait oublié d’enregistrer la naissance de son fils 15 ans auparavant. Sans trop se poser de questions, le gouvernement turc a enregistré son fils, nommé par coïncidence Ersan Ilyasova. Ils ont inscrit Ilyasova à l’âge de 15 ans, ce qui fait qu’il est de trois ans le cadet d’Ilyasov.

Publicité




On se croirait presque dans un film d’espionnage à Hollywood ! Le nom du joueur pourrait donc être Arsen Ilyasov, en vérité. On ne donnera pas trop de points pour l’originalité, les deux patronymes se ressemblant énormément. Mais pourquoi le vétéran aurait-il dû avoir recours à un tel stratagème ? Comme le site l’explique, cela pourrait avoir des causes géopolitiques et ethniques. Ses origines l’auraient ainsi mis en danger dès sa plus tendre enfance, à l’époque de l’Union Soviétique :

Il est ouvertement un Tartare de Crimée, un groupe ethnique originaire du sud de la Russie et du nord de l’Ukraine. Les Tartares étaient autrefois sous l’emprise communiste de l’URSS. Par conséquent, Josef Staline a tenté de persécuter et de réinstaller tous ceux qu’il a pu trouver. La famille d’Ilyasova a peut-être fait partie des persécutés et exilés en Ouzbékistan. Si tel était le cas, la migration d’Ilyasova vers la Turquie visait à échapper au racisme et à la pauvreté qui subsistaient même après la chute de l’URSS.

Publicité

Impossible de savoir actuellement si tout cela est avéré, et on doute d’ailleurs que l’ailier-fort nous donne un jour sa version de l’histoire. Ce qui est sûr, c’est que nous n’avons pas là affaire à un cas des plus classiques. Peut-être que l’avenir nous en dira plus !

Déclarations NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA