NBA – Les soucis de Michael Jordan avec la justice en 1989

La légende NBA des Chicago Bulls, Michael Jordan, a souvent tenté de passer incognito dans des foules, sans toujours y parvenir avec succès
NBA (DR)

Bourreau de travail et doté d’une discipline de fer, Michael Jordan a globalement évité les ennuis judiciaires au cours de sa carrière. Mais en 1989, il a commis une petite boulette… Au point que la Cour avait carrément émis un mandat d’arrêt contre His Airness !

Publicité

Pas facile de trouver quelqu’un de plus discipliné et à l’éthique de travail plus développé que Michael Jordan. Excepté sa tendance parfois un peu embêtante à flamber au casino (ce qui avait alimenté pas mal de rumeurs sur sa première retraite), le n°23 des Bulls était connu pour être un travailleur infatigable en dehors des matchs. Premier à l’échauffement, dernier au vestiaire : MJ était exemplaire et faisait en sorte d’éviter les distractions dans sa vie personnelle.

Cependant, on parle là d’un être humain et donc de quelqu’un capable de commettre des fautes. His Airness n’y a pas échappé durant l’été 1989, lorsqu’il s’est rendu coupable d’un excès de vitesse dans le Kentucky. Un article de l’époque du Chicago Tribune relate bien les faits, qui ont pris une proportion un peu plus grande lorsque le joueur ne s’est pas présenté à son audience :

Publicité

Mandat d’arrêt contre Michael Jordan en 1989

Le 6 juin, un officier de police de Lexington a chronométré Jordan roulant à 90 miles à l’heure sur l’Int. Hwy. 75 dans le sud du comté de Fayette. Jordan a également été cité pour ne pas avoir de permis de conduire. Un juge a émis un mandat d’arrêt contre Jordan la semaine dernière après qu’il ne se soit pas présenté au tribunal de la circulation. L’agent de Jordan, Barbara Allen, a payé l’amende le jour suivant après avoir appris la situation par les journalistes.



Vous l’aurez compris, l’affaire reste relativement mineure en termes de gravité et a rapidement été résolue. De toute façon, cela n’aurait pas ressemblé à His Airness de jouer les délinquants, car il évitait au maximum de se mêler à de sombres histoires. Lors du documentaire The Last Dance, il expliquait notamment qu’il avait une fois quitté une soirée où ses coéquipiers s’étaient affichés en plein débauche :

Publicité

Mes coéquipiers m’ont ouvert la porte. Je suis entré, et pratiquement toute l’équipe était là, et il y avait partout des choses que je n’avais jamais vues dans ma vie de jeune enfant. Il y avait des rails de cocaïne ici, des fumeurs d’herbe là-bas, des femmes avec qui se divertir dans un coin.

Alors la première chose que j’ai dite était, ‘Écoute, mec, je me tire d’ici’. Parce que tout ce à quoi je pouvais penser, c’était que si la police venait faire une descente ici, j’aurais été aussi coupable que tous ceux qui sont dans cette pièce. À partir de ce moment, j’étais plus ou moins livré à moi-même.

Publicité

Excès de vitesse puis absence lors de son audience, tels sont les faits qui ont été retenus contre Michael Jordan il y a un peu plus de 30 ans. Rien de bien méchant puisque sa caution avait été payée, mais c’est la preuve que même les légendes ne sont pas infaillibles !

Michael Jordan NBA 24/24 NBA Flashback

En direct : toute l'actu NBA