NBA – Pourquoi Michael Jordan a menacé de tout plaquer !

La légende NBA des Chicago Bulls, Michael Jordan, a souvent tenté de passer incognito dans des foules, sans toujours y parvenir avec succès
NBA (DR)

Si Michael Jordan a pris sa deuxième retraite sportive en 1998, il n’est pas passé loin de le faire un an plus tôt. En effet, la légende était en désaccord avec Chicago sur un potentiel move majeur… de quoi mettre en péril le three-peat qu’ils ont finalement réalisé !

Publicité

Michael Jordan-Scottie Pippen, c’était un duo inarrêtable sur les parquets dans les années 90. Ce qui impressionnait surtout dans leur cas, c’étaient les automatismes qu’ils avaient développés entre eux, comme l’a prouvé la sortie de retraite de l’arrière des Bulls en 1995. Il n’a pas fallu longtemps pour que les deux hommes retrouvent leur connexion magique, puisqu’ils ont signé un quatrième titre ensemble un an plus tard face aux Sonics après un exercice à 72 victoires.

Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, ils ont remis ça dès l’année suivante en réalisant un back-to-back de haute volée. Cependant, à l’été 1997, les dirigeants de Chicago se voyaient bien opérer un peu de changement au sein du roster de Phil Jackson. Comme le révèle Tracy McGrady dans une interview avec Player’s Tribune, la franchise de l’Illinois souhaitait en effet le récupérer pendant la draft, étant même prête à lâcher Pippen en échange. Sauf que His Airness n’était pas du tout d’accord avec ça :

Publicité

Scottie Pippen presque échangé contre Tracy McGrady en 1997



Le soir de la draft, j’ai failli être envoyé à Chicago contre Scottie Pippen. La nuit d’avant, Jerry Krause avait appelé mon agent et m’avait fait sortir du lit à minuit, et il m’a fait aller à un endroit tenu secret afin de passer des examens médicaux et physiques. Le deal était sur le point d’être conclu, mais c’est là que Jordan a déclaré « si vous faîtes ça, je prends ma retraite tout de suite ». Du coup, tout s’est arrêté très vite.

Publicité

Krause n’est pas étranger aux mouvements autour de la draft, puisque c’est ainsi qu’il avait récupéré le n°33 en 1986, lors d’un échange monté avec Seattle. 11 ans plus tard, il était donc prêt à retenter le coup, mais MJ a immédiatement imposé son veto. En effet, avec la possibilité de réaliser un deuxième three-peat la saison suivante, il ne voulait certainement pas prendre le risque de briser la dynamique des Taureaux en se séparant de l’ailier pour un rookie.

Au final, bien lui en a pris puisque Windy City s’est imposé en Finales contre le Jazz, permettant à Mike de se retirer une deuxième fois de la compétition. Pas sûr que cela aurait été possible avec T-Mac, qui a mis quelques années avant de devenir la superstar que l’on connaît. Par ailleurs, ses qualités défensives étaient largement dessous de celles de Pippen et il n’y aurait plus eu ce duo de choc sur les ailes, brillant par sa polyvalence en attaque comme dans sa propre moitié de terrain.

Publicité

Quand on voit à quel point Michael Jordan tenait à Scottie Pippen pendant sa carrière, on peut regretter l’évolution de leur relation suite à leurs retraites respectives. His Airness le savait bien, le n°33 était indispensable à sa réussite aux Bulls !

Déclarations Michael Jordan NBA 24/24 NBA Flashback

Toute l'actu NBA