UFC – Le nouvel investissement risqué que Francis Ngannou envisage !

La star et champion UFC des poids lourds, Francis Ngannou, s'est posé une étonnante question concernant l'anatomie de l'une de ses récentes victimes
Francis Ngannou (Youtube)

Toujours en négociation avec l’UFC autour de son prochain contrat, Francis Ngannou développe en parallèle ses activités business. Dans une interview accordée à RMC Sport, le Predator vient d’ailleurs de révéler le projet ambitieux dans lequel il pourrait se lancer !

Publicité

Cela fait maintenant plusieurs semaines que les discussions entre les deux camps sont censées avoir repris, et pourtant, aucune évolution majeure n’a été rapportée jusqu’ici. Agent libre à partir de 2023, Francis Ngannou tente encore de trouver un accord avec l’UFC autour d’une prolongation de contrat. Pour l’heure, celui-ci tarde à intervenir, ce qui laisse pas mal de temps libre au Predator pour développer ses activités parallèles.

Francis Ngannou prêt à concurrencer l’UFC ?!

Dans un entretien accordé récemment à RMC Sport, Ngannou a notamment évoqué l’une des pistes de reconversion, outre la boxe, qu’il pourrait explorer dans un avenir plus ou moins proche. L’occasion pour lui de s’exprimer sur la possibilité de voir un événement de MMA d’ampleur se tenir… en Afrique, son continent. Et selon lui, pas besoin des moyens et de l’influence de l’UFC pour ce faire :

Publicité

On a souvent eu l’habitude de dire, « Ouais, en Afrique, on veut ceci… », mais d’un autre côté, je me rends compte qu’une fois de plus, on devient dépendants. Nous, en Afrique, on peut développer une promotion comme l’UFC, et être enviés par l’UFC. On a tout le potentiel. Qu’est-ce l’Afrique peut envier à l’UFC en fait ? Moi, je pense que l’Afrique peut développer un truc assez grand et beau, adapté pour le continent.



C’est beau l’UFC, mais qu’est qu’on leur envie en Afrique ? On a les combattants qu’il faut. Déjà, il y a plus de 550 combattants hommes à l’UFC, divisés en sept catégories. Sur ces 550 combattants, il y a moins de 50 Africains, mais trois sont champions. Ça représente moins de 5% de combattants africains, mais 43% de champions. En termes de pourcentages, on domine largement l’UFC.

Publicité

Plus qu’une simple soirée mémorable sur les terres africaines, le Camerounais veut que ce projet laisse une véritable trace sur place, et génère des vocations :

Si l’UFC vient en Afrique, c’est beau. L’événement va être beau, ça va être médiatisé, tout ça, mais une fois qu’ils seront partis, qu’est-ce qu’il reste ? Comment vont en profiter les jeunes qui sont là ? Ils (les dirigeants de l’UFC) vont juste ramasser leurs sous, et ils s’en iront. C’est tout.

Convaincu que son continent possède un vivier de combattants immense — il pense même qu’il ne serait pas champion si l’Afrique disposait des bonnes opportunités, Ngannou avoue avoir déjà réfléchi à monter sa propre fédération… et pas tout seul !

Non, pas la Ligue Ngannou. Peut-être la 3 Kings Promotion. (…) On en a un petit peu parlé (avec Israel Adesanya et Kamaru Usman) !

Publicité

Très attaché à l’Afrique, Francis Ngannou pourrait tôt ou tard mettre sur pied avec Izzy Adesanya et Kamaru Usman une fédération de MMA sur le continent, et ainsi devancer l’UFC. Un investissement conséquent et difficile à mettre en place, mais qui semble lui tenir à cœur !

Fight Francis Ngannou Multisports UFC

En direct : toute l'actu NBA