NBA – Comment Lonzo Ball a été salement arnaqué par un de ses meilleurs amis

Le meneur NBA des Chicago Bulls, Lonzo Ball, vient d'apprendre une bien mauvaise nouvelle concernant son futur retour de blessure
NBA (DR)

Très attaché à sa famille et à ses proches, Lonzo Ball a longtemps placé sa carrière dans les mains de ces derniers. Cela lui a néanmoins valu une grosse trahison de la part de l’un d’eux, qui lui a tout simplement extorqué une somme… à 7 chiffres !

Publicité

Malgré un talent indéniable et une cote au sommet à sa sortie de NCAA, il a longtemps peiné à décoller à l’échelon supérieur. Ces difficultés, Lonzo Ball les doit en partie à l’impact négatif de ses proches. Durant des années, l’aîné de la fratrie a dû composer avec l’influence nauséabonde de son père, LaVar, un peu trop bavard dans les médias. Néanmoins, là n’est pas le souvenir le plus néfaste dans sa mémoire.

À l’inverse d’autres jeunes talents sélectionnés très haut à la Draft, Zo a placé l’entière gestion de sa carrière dans les mains de son clan. Il a cependant vite fini par regretter ce choix du cœur. Outre son agent pour débarquer dans la ligue, Harrison Gaines, le joueur des Bulls a rapidement dû couper les ponts avec l’un des actionnaires de la fameuse Big Baller Brand, Alan Foster. Et ce, pour une raison des plus légitimes et révoltantes.

Publicité

Alan Foster, le voyou qui a volé des millions à Lonzo Ball

Dans une interview de 2017 accordée à ESPN, LaVar Ball ne tarissait pas d’éloges sur ce fameux Alan Foster, qui serait notamment à l’origine de BBB :

Ce gars est l’un des plus intelligents que j’ai jamais vus. Il sait tout faire. C’est lui qui m’a dit, « LaVar, ta créativité est dingue. Il faut qu’on crée ta marque, mec. Ta marque est plus importante que tout. Quelqu’un va finir pas te voler tes idées, mec. »



Homme de confiance de la famille, et père d’un ancien coéquipier de Lonzo, Foster a ainsi hérité de 16.3% des parts de la société. Or, ses agissements au sein de l’actionnariat ont commencé à faire l’objet de quelques suspicions de la part du gestionnaire financier de Ball en 2018. Et pour cause, puisque ce dernier s’est montré incapable de justifier cette année-là des revenus à hauteur… de 1.5 million de dollars !

Publicité

Invité à justifier ce chiffre, Foster n’a jamais donné suite, provoquant logiquement la colère de Zo. Le jeune homme a donc fini par le démettre de ses fonctions, avant de découvrir par la suite en pleine interview son sombre passif. En effet, Foster avait déjà passé 7 ans derrière les barreaux avant cet incident, puisqu’il avait plaidé coupable dans une affaire de fraude et de blanchiment d’argent à hauteur de 4M$ !

En partie responsable de cette triste histoire, LaVar ne pouvait que regretter sa décision d’avoir conféré autant de pouvoir à l’ancien taulard :

J’ai toujours cru en la bonne foi des gens. Malheureusement, j’ai placé mon entière confiance en Alan Foster, et lui ai demandé de gérer les affaires business de mon fils. Au bout du compte, la famille passe au premier plan, et je supporte pleinement Zo. Ensemble, nous allons arranger les choses.

Publicité

L’argent attire les rapaces, et Lonzo Ball en a fait l’amère expérience il y a quelques années. De quoi rappeler les tristes manigances dont peuvent être victimes les joueurs NBA trop crédules !

Chicago Bulls Lonzo Ball NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA