NBA – « Je ne veux pas qu’un Blanc défende sur moi, ce serait un manque de respect »

NBA La fusion entre Jordan, Bird et Magic
NBA (DR) / DR

Les stars NBA ont tous leur petit caractère, mais certains étaient quand même au-dessus du lot par moments. Une icône de Team USA a ainsi déclaré par le passé qu’elle n’aimait pas jouer contre des athlètes blancs ! Et pourtant, il en était un lui-même.

Publicité

À bien des égards, Larry Bird est à jamais une légende de la balle orange. Il y a bien sûr le côté sportif, l’ailier des Celtics ayant un palmarès faramineux avec trois bagues de champion et autant de MVPs de saison régulière. Mais si le n°33 est encore à ce jour une source intarissable d’anecdotes fascinantes, c’est aussi parce que c’était un tueur sur le plan verbal, clairement l’un des plus grands trash-talkeurs à avoir jamais foulé un parquet outre-Atlantique.

En effet, l’intéressé ne gardait que très rarement sa langue dans sa poche, n’hésitant jamais à flinguer son vis-à-vis avec un commentaire épicé à souhait. Ça ne le dérangeait pas non plus d’opérer de la sorte sur des sujets qui pouvaient être bien plus clivants, tels que l’opposition entre joueurs Noirs et Blancs dans les années 80. Le grand rival de Magic Johnson avait ainsi expliqué lors d’une interview d’ESPN que malgré le fait qu’il fasse partie du second groupe, il n’appréciait guère se mesurer à ses autres membres :

Publicité

Larry Bird ne voulait pas être défendu par des Blancs

Je pense que c’est bon pour la fanbase d’avoir des Blancs comme stars, car comme nous le savons tous, la majorité des fans sont des Américains blancs. Et si vous aviez juste quelques Blancs, vous pourriez les exciter un peu. Mais c’est un jeu d’hommes noirs, et ça le sera toujours. Je veux dire, les plus grands athlètes du monde sont afro-américains.



La seule chose qui m’a toujours dérangé quand je jouais en NBA, c’est que j’étais vraiment irrité quand ils mettaient un Blanc sur moi. Je ne comprends toujours pas pourquoi. Un Blanc se présentait et je lui demandais toujours : « Quoi, tu as un problème avec ton entraîneur ? C’est lui qui t’a fait ça ? Et il répondait : « Non », et je lui disais : « Allez, t’es un blanc qui vient ici pour me défendre, tu n’as aucune chance ».

Publicité

Pour une raison quelconque, ça m’a toujours dérangé de jouer contre un Blanc. En ce qui concerne le jeu, je ne me souciais pas de qui me défendait – que sa couleur de peau soit rouge, jaune ou encore noire. Je ne voulais juste pas qu’un Blanc me défende. Parce que je voyais ça comme un manque de respect envers mon jeu.

Pour la peine, la déclaration de Larry Legend n’est pas anodine. Lorsqu’il débarque dans la ligue en 1979, la communauté blanche aux US voit en lui son messie, capable de briser l’hégémonie des athlètes afro-américains au basket-ball. Sauf qu’au lieu de ça, le Bostonien préfère justement jouer contre eux car ils seraient les meilleurs dans cette discipline. Ses nombreux duels avec Magic et les Lakers en sont l’exemple parfait, les deux co-capitaines de Team USA devenant amis avec le temps.

Publicité

Larry Bird était décidément unique en son genre, au point d’être capricieux au sujet des joueurs qui avaient le droit de le défendre. Le pire, c’est que les athlètes blancs ont dû souffrir encore plus quand ils étaient en mission sur lui…

Déclarations Larry Bird NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA