NBA – « Si j’avais su ça, vous n’auriez jamais entendu parler de Michael Jordan »

La légende NBA des Chicago Bulls, Michael Jordan, s'est retrouvé au cœur d'un processus de licenciement révoltant
ESPN (DR)

Avant d’établir une domination sans pareille mesure sur la NBA dans les années 1990, Michael Jordan a connu des années 1980 mouvementées, dans une ligue archi-compétitive où de nombreuses équipes de légende se mettaient en travers de sa route. Si MJ a finalement pu passer le cap, un ancien est persuadé que la carrière du numéro 23 aurait été bien plus insignifiante… à un détail près.

Publicité

Les années 1980 en NBA ? La guerre. Si Magic Johnson et ses Lakers ont pu profiter d’une conférence Ouest relativement clémente à l’époque, l’Est était une véritable jungle où Pistons, Sixers, Bulls, Celtics et compagnie jouaient des coudes en permanence. C’est dans ce contexte que Michael Jordan a débarqué en NBA, bien déterminé à gravir les échelons et à mener ses Bulls sur le toit du monde. Mais pour y parvenir, MJ a mis du temps.

Si chacun se souvient de ses 63 points face à Boston (record en playoffs inégalé à ce jour), c’est bel et bien face aux Pistons qu’une page massive de la carrière de MJ s’est écrite. Durant des années, les Bad Boys ont torturé His Airness et sa clique, par un mélange de talent brut balle en main et de violence physique et mentale comme la ligue en avait rarement vu jusqu’alors.

Publicité

Un ancien des Pistons balance une punchline sur Michael Jordan

Jordan et Chicago ont pris le dessus au début des années 1990… mais selon l’ex-Piston John Salley, cette « passation » ne se serait jamais produite si lui et ses collègues avaient su à quel point les Bulls étaient obsédés par Isiah Thomas and co :

A cette époque, il y avait un truc dont je n’avais pas connaissance. J’ai découvert en regardent le documentaire « The Last Dance » à quel point on était rentrés dans leur tête. Si on avait su qu’on les obsédait à ce point, on aurait appuyé là-dessus à ne plus en finir. Vous n’auriez jamais entendu parler de Michael Jordan.



Exagéré ? Très probablement, mais après tout, il est presque normal que le trash-talking continue entre les deux camps 30 ans après ! De manière plus réaliste, Jordan, qui était déjà considéré comme l’un des plus grands joueurs individuels de l’histoire dès la fin des années 1980, et son équipe de Chicago, ont tout simplement fini par devenir meilleurs qu’une équipe des Pistons alors en fin de cycle. Ni plus, ni moins. Et savoir que les Bulls étaient obsédés par Détroit n’aurait probablement pas changé grand chose au sweep sans appel infligé en 1991…

Publicité

Pour les nostalgiques de cette opposition si particulière, la vidéo ci-dessous permet de se (re)plonger dans la géniale guerre des séries Chicago-Détroit. Attention : on est très, très loin de la NBA actuelle…

Publicité

Même 3 décennies plus tard, John Salley n’a pas digéré la fin de règne que les Bulls ont fait subir aux Pistons, et il ne peut pas le masquer ! Michael Jordan, lui, doit bien rigoler en voyant ses ex-rivaux continuer à envoyer des tacles de la sorte…

Michael Jordan NBA 24/24

Toute l'actu NBA