NBA – « Lui ? C’est juste un noir qui se fait passer pour un blanc, il est trop fort ! »

Les légendes NBA Michael Jordan, Larry Bird et Magic Johnson lors d'un shooting photo orchestré par Team USA avant les Jeux olympiques de 1992
DR

Ligue majoritairement dominée par les afro-américains, la NBA a néanmoins vu passer quelques joueurs blancs de grand talent dans ses rangs. Certains ont même réussi à glaner le respect de leurs pairs, au point que pour l’un d’entre eux, sa couleur de peau est carrément remise en cause !

Publicité

Quiconque a joué au basket le sait, à quelque niveau que ce soit : la balle orange est principalement dominée par les noirs, qui représentent par exemple près de 75% des effectifs de la NBA. Sur les playgrounds comme dans les gymnases, il faut donc être particulièrement doué pour gagner le respect et l’estime des afro-américains. A ce jeu-là, Pete Maravich, Luka Doncic ou encore Jerry West et Steve Nash sont évidemment quelques noms qui ont su surnager au fil des années. Mais le patron reste Larry Bird.

Larry Legend, qui a lui-même défini le basket comme un « black man’s game », avait d’ailleurs signalé à plusieurs reprises durant sa carrière qu’il ne souhaitait pas être défendu par un joueur blanc, estimant qu’il s’agissait d’un manque de respect envers son jeu. Qu’importe : tous ceux qui ont pris de haut Bird en raison de sa coupe mullet et de sa moustache en ont été pour leurs frais, et le respect envers le Hall of Famer est aujourd’hui unanime.

Publicité

Larry Bird, le blanc le plus noir aux yeux des joueurs NBA !

Si personne n’a oublié la fameuse réplique « Larry’s not white, Larry’s clear » du film Space Jam, manière d’adouber définitivement Bird au delà de sa couleur de peau, l’ancien joueur des Pistons John Salley est venu en remettre une couche. Un témoignage supplémentaire, teinté d’humour, qui s’ajoute à l’infinie liste de ceux qui ont fait part de leur grand respect pour le triple champion NBA :



Larry Bird est un noir qui blanchit sa peau pour ne pas avoir de soucis quand il va dans le centre d’Indiana (Etat dont Bird est originaire et au lourd passif de racisme, ndlr). Larry Bird était vraiment trop fort. Demandez à Magic Johnson, il répondait toujours présent. Il mettait les gros tirs, il réalisait les grosses actions, il trash-talkait et il assumait derrière… J’ai vite compris qu’il se faisait juste passer pour un blanc !

Publicité

Au delà du trait d’humour de Salley, cette déclaration en dit long sur le respect envers Bird, qui a vu tous ses rivaux les plus féroces finir par l’adouber tôt ou tard. Et puisque l’ancien « Bad Boy » suggère de demander l’avis de Magic Johnson, voici ce qu’en dit le mythique meneur des Lakers. Sans aucune ambiguïté :

Beaucoup de noirs me demandent si Larry Bird était vraiment si fort que ça. Je leur réponds toujours la même chose : Larry Bird était si fort que c’en était terrifiant.

Publicité

A son immense palmarès, notamment garni de 3 titres de MVP, Larry Bird peut ajouter une ligne supplémentaire : celle d’avoir gagné le respect de tous les noirs de la ligue, en dépit de son look de cow-boy de l’Indiana. Et ça, ce n’est pas rien !

Déclarations Larry Bird NBA 24/24

Toute l'actu NBA