UFC – « Ça détruit son corps » : la terrifiante révélation sur Khamzat Chimaev

Khamzat Chimaev
UFC (DR)

Terreur des octogones, Khamzat Chimaev est toujours invaincu en carrière à l’UFC. Néanmoins, alors que tous les voyants semblent au vert, une légende des sports de combat a soulevé un problème qui fait froid dans le dos. Pour cette référence du milieu, « Borz » doit très vite reprendre les choses en main, sous peine de faire exploser son corps…

Publicité

A 28 ans, Khamzat Chimaev semble avoir posséder les cordes à son arc. Le charisme, le talent, la hargne, l’éthique de travail : Chimaev est en effet à n’en pas douter bien loti pour devenir l’une des légendes de son sport. Néanmoins, le flop de l’UFC 279 a interpellé de nombreux connaisseurs. Le Daghestanais a en effet été incapable de réussir sa pesée avant d’affronter Nate Diaz, se présentant en surpoids massif, et faisant annuler l’affrontement.

Pourquoi un tel professionnel n’a-t-il pas été capable de respecter cette sacro-sainte étape nécessaire au combat ? Si la plupart des fans n’ont pas cherché à trouver une explication poussée au phénomène, les grands spécialistes du milieu ont immédiatement trouvé la situation particulièrement louche. Et parmi eux, Henry Cejudo s’inquiète.

Publicité

Le mystérieux taux qui mettrait le corps de Khamzat en danger

Le médaillé olympique et ancien champion Bantamweight est une référence dans le milieu, et tout ce qu’il dit doit évidemment être écouté avec le plus grand intérêt. Or, dans une de ses dernières vidéos sur sa chaîne YouTube, « Triple C » a tiré la sonnette d’alarme concernant la santé de Khamzat Chimaev. Car à ses yeux, de très sérieux problèmes de santé pourraient s’abattre sur la brute du Daghestan :



Je ne pense pas que Khamzat sache comment s’entraîner. Non seulement ça, mais en plus, je pense qu’il s’entraîne trop. Il doit apprendre les cycles, et savoir quand être à son pic. Parce que si tu t’entraînes beaucoup et que tu rates quand même ta pesée, ça veut dire que ton taux de cortisol est trop élevé… Et ça, ça indique que tu en fais trop. Et tôt ou tard, ça détruira ton corps.

Publicité

Qu’est donc ce fameux taux de cortisol, qui menace de terrasser Khamzat s’il ne change pas la donne selon Cejudo ? Il s’agit d’une hormone sécrétée par les glandes surrénales, qui, pour faire simple, traduit un taux trop élevé de stress et de glycémie. Or, si le cortisol n’est pas maîtrisé, il est impossible de vraiment contrôler son poids, ce qui est très problématique pour un combattant MMA – et on l’a vu à l’UFC 279.

Cejudo s’inquiète également de la cadence de travail trop élevée de Chimaev, un autre problème majeur, lié aux phénomènes observés. « The Messenger », qui porte bien son surnom, accuse le Tchétchène de toujours être à fond, au lieu de séquencer plus intelligemment sa charge de travail. La crainte ? Elle est claire : que la conjonction de ces deux facteurs fassent exploser le corps de Chimaev, raccourcissant ainsi sa carrière…

Publicité

A 28 ans, Khamzat Chimaev voit déjà de très sérieux avertissements lui être formulés concernant sa santé. Le Daghestanais prendra-t-il au sérieux l’inquiétude d’Henry Cejudo ? En tout cas, il semblerait pertinent de changer quelque chose après le fiasco de la pesée lors de l’UFC 279…

Fight Khamzat Chimaev Multisports UFC

Toute l'actu NBA