France – Contrarié, Vincent Collet secoue Victor Wembanyama comme rarement !

EDF Vincent Collet parle de Wembanyama
France TV Sport (DR)

Si Boulogne-Levallois a engrangé sa 9ème victoire consécutive en venant à bout de Fos-sur-Mer (95-86), c’est un Vincent Collet plutôt mécontent qui s’est présenté en conférence de presse à l’issue de la rencontre. Et Victor Wembanyama, jamais ouvertement critiqué par son coach jusque là, en a notamment pris pour son grade.

Publicité

Les semaines passent, et avec elles, l’exigence du méticuleux Vincent Collet aussi. Bien sûr, les Mets sont toujours en tête du championnat de France après avoir ajouté un nouveau succès à leur collection. Bien sûr, Victor Wembanyama a sorti une ligne de stats XXL (32 points, 10 rebonds, 4 contres), une action hallucinante, et a fait saliver tous les scouts et les observateurs. Mais trop de points ont chagriné le coach francilien.

Après un début de match de maîtrisé, il est en effet apparu que les Mets, particulièrement sûrs de leurs forces face aux Fosséens, ont eu tendance à passer en mode dilettante. Moins d’intensité défensive, tentatives de faire le show en attaque au mépris du bon sens collectif et du respect du jeu : autant de red flags pour Collet, qui a insisté sur le négatif lors de son passage devant la presse.

Publicité

Vincent Collet tacle les Mets, Wembanyama inclus

Jusqu’ici, le coach des Bleus n’avait jamais égratigné publiquement Victor Wembanyama, même lors de ses quelques matchs un poil moins aboutis du début de saison. Mais cette fois-ci, Wemby n’a pas échappé à la critique. Les propos sont retranscrits par BeBasket :



J’ai bien aimé nos attitudes dans le 1er quart-temps, mais on s’est relâché en attaque. Notre repli défensif était catastrophique et il a permis à Fos de marquer presque une quinzaine de points sur paniers faciles. En deuxième mi-temps, je ne sais pas si on a fait beaucoup de possessions avec plus de deux passes. C’était poussif et en particulier lors du 3e quart-temps, où on a vu beaucoup d’actions individuelles.

Publicité

Victor (Wembanyama) a fait une première mi-temps exceptionnelle mais un mauvais troisième quart-temps, où il a commencé à tenter des choses improbables. Il s’est repris dans le 4e quart-temps pour marquer des points importants. On voulait s’amuser, mais on ne s’est pas amusé de la bonne manière, en prenant parfois des décisions incongrues.

Le message est clair : en dépit de son statut de chouchou du public, Wemby ne doit pas commencer à jouer « pour lui » et pour les highlights, mais toujours dans le cadre du collectif. La bonne nouvelle, c’est que le prodige français l’a immédiatement compris, puisque sa fin de match a été déterminante. Et parmi les très nombreux critères considérés par les franchises NBA, la malléabilité et la capacité à être coaché en est une majeure. A l’évidence, le Français l’a.

Publicité

Fidèle à lui-même, Vincent Collet sait aussi bien féliciter ses troupes quand il est satisfait, que les tancer quand il l’est un peu moins. Nul doute que Victor Wembanyama, d’ores et déjà particulièrement mature et intelligent, a reçu le match 5/5.

Betclic Elite Victor Wembanyama

Toute l'actu NBA