NBA – « Une nuit par an, il a le droit de me tromper librement »

Joueurs NBA femmes
(DR)

Dans les histoires sentimentales des joueurs, beaucoup de couples ont été ébranlés voire complètement brisés par les écarts de ces messieurs… Face à cette fâcheuse tendance à aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs, une femme de la ligue avait pris les (surprenants) devants pour son homme : Marina Lopatova. Explications.

Publicité

La célébrité, la richesse et le statut des joueurs NBA attirent plus d’une prétendante autour d’eux. Cette donnée, Ayesha, la femme de Steph Curry, en est par exemple parfaitement consciente. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle expliquait avoir mis en place une redoutable technique pour faire fuir les demoiselles trop collantes. Mais bien avant elle, c’est une autre femme dans la ligue qui avait déjà déployé sa propre stratégie pour préserver son couple : Marina Lopatova.

Publicité

Cette chanteuse pop originaire de Lettonie, désormais psychologue du côté de Los Angeles, est en couple avec le joueur russe Andrei Kirilenko au début des années 2000, alors qu’il évolue à ce moment-là sous les couleurs du Jazz (2001-2011). Lors d’une interview pour le Salt Lake Tribune en 2006, elle surprend tout le monde avec une révélation sans détour à propos de son homme :

Une nuit par an, il a le droit de me tromper librement.



Ce qui est interdit est toujours source de désir. Et les athlètes, en particulier les hommes, sont sensibles à tout ce qui leur est proposé. C’est la même méthode que pour élever des enfants. Si je dis à mon enfant : « Pas de pizza, pas de pizza, pas de pizza », que veut-il plus que tout ? Une pizza ! Les athlètes dans ce pays sont extrêmement convoités. Ils sont pourchassés par des femmes. Il est difficile de résister, les hommes sont comme ça par nature. Si je suis au courant et que je le laisse faire, ce n’est pas de la tromperie.

Publicité

De son côté, Andrei confirmait sans trop s’étendre les propos de sa femme, avec tout de même un gros air de ressemblance dans le raisonnement. La leçon derrière tout ça semblait alors avoir été reçue 5 sur 5 :

Bien sûr, c’était une surprise pour moi, mais je ne prévois pas de le faire. Si quelque chose vous est interdit, vous voulez l’obtenir. Mais si cela vous est permis, vous n’en aurez pas besoin.

Quoi qu’il en soit, et sans vouloir s’avancer sur le fait qu’il s’agisse d’une bonne méthode ou non, leur couple a visiblement tenu de nombreuses années, avec plusieurs enfants pour compléter la petite famille. En 2022, il semblerait cependant qu’ils ne soient plus ensemble.

Publicité

Ce que l’histoire ne raconte pas, c’est si Andrei Kirilenko a utilisé ou non ces fameux passe-droits pendant leurs années de vie commune…

Buzz Déclarations NBA 24/24

Toute l'actu NBA