Publicité

Entretien exclusif : Jacques Monclar, consultant chez beIN Sports, nous parle de la saison NBA 2013/14 !

Un par un, les consultants NBA de beIN Sports ont accepté de répondre à nos questions concernant cette saison NBA 2013-2014 qui se termine. Pour commencer cette rubrique, place à la voix du basket en France, Jacques Monclar !

10178282_733380246713510_1561407201_n
(Crédit photo: PANORAMIC)

PB : Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos internautes ?

Jacques Monclar : Jacques Monclar, 57 ans, fils de Robert Monclar. Ancien basketteur et entraîneur, et désormais consultant. Je suis également le conseiller du président du Paris-Levallois.

PB : Commençons par parler de cette saison NBA qui se termine.

JM : J’ai bien aimé. Un début et une fin difficile pour l’Est, l’émergence de nouveaux joueurs, des confirmations, des déceptions… A l’Ouest, un KD tout simplement monstrueux, Portland qui fait un gros début de saison, et les Spurs en démonstration. Et puis un All-Star Game magnifique, avec des concours très réussis, hormis le concours de dunk où il faudrait peut-être revoir le règlement..

PB : Quel est le match ou le moment fort de cette saison pour vous ?

JM : C’est dur de répondre ! Chaque équipe joue 82 matchs, donc faîtes les multiplications et ça devient très vite impressionnant (rires) ! Mais après il y a eu de belles confrontations, avec de beaux duels, mais c’est difficile d’en sortir un en particulier.

Récompenses

PB : Passons aux récompenses. Qui mérite le titre de meilleur défenseur de la saison pour vous ?

JM : Je le donne à Joakim (Noah). Devant Ibaka et Hibbert, que je place devant LeBron James.

PB : Votre 6e homme de l’année ?

JM : J’hésite entre deux anciens. Manu Ginobili et Vince Carter, mais Vince Carter ! Parce ce qu’il fait est superbe. Mais on peut même rajouter Gerald Green dans le lot, peut-être même devant Manu.

PB : Le meilleur coéquipier ?

JM : Peut-être parce que je l’adore, mais quand il n’est pas la tout le monde s’en rend bien compte donc je vais dire Dwayne Wade.

PB : Le Rookie de l’année ?

JM : Ça n’a pas été une grande cuvée, mais je vais le donner à Victor Oladipo, devant Michael Carter-Williams et Mason Plumlee.

PB : Le MIP ?

JM : Même si il ne l’aura pas, je vais le donner à Blake Griffin, parce que je trouve qu’il a vraiment fait des progrès considérables dans le jeu. Mais ça c’est moi, bien sûr qu’il ne l’aura pas, après un garçon comme Marcus Morris qui est étonnant, pourquoi pas.

 PB : Selon vous, quel entraîneur mérite le titre de coach de l’année ?

 JM : J’ai tendance à le donner à Jeff Hornacek (Phoenix Suns), devant Steve Clifford (Charlotte Bobcats) et Dwane Casey (Toronto Raptors). Puis comme d’habitude, mention particulière à trois coachs qui font un très très bon boulot c’est Tom Thibodeau, Gregg Popovich et Doc Rivers, qui a réussi à faire d’une équipe de all-star et de show, une vrai équipe de basket candidate à quelque chose. Et on peut mettre une mention spéciale à J-Kidd, qui a d’abord nettoyé son staff en se sépparant de Lawrence Frank, et qui a fait quelque chose de remarquable, mais que sur une demie partie de saison, parce que si on avait dit en début d’année que les Nets seraient en playoffs avec un bilan largement favorable, je ne pense pas que beaucoup de monde aurait adhéré. Donc on prend date, même si, je ne pense pas qu’il sera dans la course.

PB : Et pour terminer, ce que tout le monde attend, votre MVP ?

JM : Pas trop de doute la dessus. Kevin Durant ! Et je suis assez content de moi parce que je l’avais annoncé au mois d’octobre, ça se devait d’être sa saison et c’est sa saison !

Quel est ?

PB : Quelle a été l’équipe surprise ?

JM : Les Knicks. Clairement les Knicks. Comme l’on dit, on a toujours ce que l’on mérite et y’a des gens dans cette équipe qui se prennent pour ce qu’ils ne sont pas, et qu’ils n’ont pas la maille pour porter une franchise comme les Knicks ! Malgré ça, je suis assez content de la saison de Melo, qui, je trouve, est toujours un super joueur. Et même si il y a les playoffs à l’arrivée, ce qui serait à moitié mérité car Atlanta le mérite plus, on ne pourra pas dire que les Knicks ont fait une belle saison. Et j’espère que Phil Jackson va remédier à tout ça, que ce soit avec ou sans Woodson, il faut absolument que cette franchise revienne à des valeurs différentes que celles qui sont les siennes actuellement.

PB : Et dans le sens contraire, l’équipe qui a le plus déçu ?

JM : Du coup même réponse. Je dirais même les New York Lakers ou les Los Angeles Knicks ! (rires)

PB : Quel est le joueur le plus sous-estimé de la ligue ?

JM : Il y en a beaucoup… Monta Ellis largement, mais aussi Udo Haslem !

PB : Si vous deviez choisir le meilleur français de cette saison régulière, lequel serait-ce ?

JM : C’est dur d’en sortir un. Avec Tony (Parker) on est toujours habitué à l’excellence, mais c’est vrai que Joakim a atteint un autre niveau cette saison. C’est pas pour rien que les deux figurent dans les 10 meilleurs joueurs ! Et ne pas oublier Nico (Nicolas Batum), qui fait également une belle saison avec Portland.

 PB : Quel serait votre 5 majeur cette saison ?

JM : Alors Joakim et Blake Griffin à l’intérieur, LeBron James et Kevin Durant sur les côtés, et pour le cinquième spot, pendant longtemps j’aurai mis Paul George derrière et donc un cinq sans meneur mais la je ne le met plus, je le remplace par Chris Paul !

PB : Quels sont vos pronostics pour les Finales NBA ?

JM : C’est plus une envie qu’un pronostic. Mais j’ai envie du remake de la saison passée. Elle était magnifique et ces deux équipes la ont une histoire dont on a envie de voir la suite.

PB : Avec le même résultat à la clé ? 

JM : Je pense que l’avantage du terrain pour les Spurs risque de peser, parce que les Spurs ont l’avantage sur tout le monde, ce qui peut faire la différence ! Même si ce n’est pas validé mathématiquement que les Spurs soient premiers parce que ça bouchonne derrière avec OKC !

BONUS :

Lequel de vos collègues aimeriez-vous défier en 1 contre 1 ? Pourquoi ?

JM : Oh moi je ne joue plus au basket ! Je fais quelques shoots de temps en temps. C’est tout parce que le basket est un sport exigeant, et il y a un temps pour tout. J’ai suffisamment joué en mon temps, donc comme je me suis fait refaire les genoux dernièrement, je n’ai pas envie de faire le con (rires) !

Toute l’équipe de Parlons Basket remercie chaleureusement Jacques Monclar pour nous avoir consacré du temps pour réaliser cette interview. 

Interview réalisé par téléphone le 10/04/2014

Franchises Interviews / Entretiens NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA