Publicité

LFB – Le focus de la rédaction : Marième Badiane, la montée en puissance

En ce premier weekend de novembre froid et pluvieux, Parlons Basket vous apporte une dose de réconfort bien méritée. Le nouvel épisode de notre chronique mensuelle, « Le focus de la rédaction », est fin prêt et compte bien vous faire découvrir davantage l’un des nombreux talents dont regorge la LFB. Après un numéro consacré à l’espagnole Queralt Casas, c’est au tour de la française Marième Badiane d’être mise en avant. 

Un parcours qui débute en Bretagne 

Marième Badiane est née le 24 novembre 1994 à  Brest, dans le Finistère, au sein d’une famille de basketteurs. Son père, Abdoulaye Badiane, a joué en Pro B pour l’Etendard de Brest entre 1988 et 2000. Sa mère, Cathy Silinski, à quant à elle évolué sous les couleurs de l’ESL Brest en Nationale. A l’image de ses deux parents, Marième Badiane finit par se lancer dans l’aventure basket. Elle passe alors par différents clubs Brestois tels que l’ES Kerbonne, le Brest Basket 29 et enfin le GDR Guipavas.

Le Centre fédéral et les Bleuettes, l’étape supérieure

En 2009, alors qu’elle est en cadette, elle quitte le cocon familial brestois et intègre l’INSEP. Elle n’y dispute qu’un match lors de l’exercice 2009-2010. Son éclosion sur les parquets de LF2 avec le Centre fédéral a lieu lors de la saison 2010-2011 où elle dispute 28 rencontres pour des moyennes de 4 points et 5,1 rebonds par match. La même saison, elle intègre pour la première fois l’équipe de France U16. Les bleuettes, emmenées par Olivia Epoupa et Valériane Ayayi, remportent la médaille de bronze au championnat d’Europe.

La saison suivante, Marième Badiane confirme sa lancée avec le Centre Fédéral, voyant son temps de jeu augmenter et ses statistiques individuels passer à 4,5 points et 6,2 rebonds de moyenne. A la fin de la saison, elle rejoint cette fois les U18 de l’équipe de France pour à nouveau participer au Championnat d’Europe. Les bleuettes remportent l’or. C’est peu de dire que les 6,6 points, 9 rebonds et 1,8 passe décisive de Marième Badiane y sont pour beaucoup. En effet, elle réussit à s’imposer comme un espoir majeur du basket féminin français.

Crédit photo : Romain Chaib
Crédit photo : Romain Chaib

Une montée en puissance constante au sein de la LFB

En 2012, elle signe son premier contrat professionnel à  la Roche Vendée, en LF2. En parallèle, elle poursuit ses études en biologie et profite du rapprochement géographique avec sa famille. Tout juste médaillée avec les U18, elle bénéficie d’un temps de jeu conséquent et réalise une première saison plus que convaincante (7,2 points et 6,4 rebonds en 18 minutes).

Cependant, elle n’effectue qu’une et unique saison du côté de la Roche-sur -Yon et poursuit son aventure en LF2 du côté de Reims. Elle y effectue des performances remarquables et remarquées, qui lui valent un intérêt toujours croissant de la part de clubs de LFB. Entre temps, Marième Badiane continue de faire gonfler son palmarès international, remportant la médaille d’argent au Championnat du Monde U19, puis l’or à l’Euro 2014 face à l’Espagne (8,1 points et 8,9 rebonds).

Il n’était alors plus qu’une question de temps avant de voir la brestoise débarquer sur les parquets de LFB. C’est à l’USO Mondeville que revient la chance de la faire signer en 2015. Elle effectue dès lors une première saison prometteuse (9,7 points et 6,4 rebonds en 25 rencontres).

Marième Badiane est toujours présente sous les couleurs de Mondeville pour sa deuxième saison en LFB, entamée avec merveille suite à une belle victoire face à Villeneuve lors de l’Open LFB. Après seulement 6 rencontres disputées, elle présente des statistiques personnels de haut niveau, tournant à 13,2 points et 8,8 rebonds par match.

Le futur des Bleues ? 

Force est de constater que Marième Badiane présente un palmarès plus qu’impressionnant avec les Bleuettes. De plus, après avoir gravi toutes les étapes les unes après les autres, il semblerait qu’elle soit partie pour confirmer la grandeur de son talent cette saison en LFB ainsi qu’avec l’équipe de France A. En effet, elle a été tout récemment convoquée par Valérie Garnier en vue des qualifications pour l’Euro 2017.

 

Le focus de la rédaction Féminin LFB, LF2

En direct : toute l'actu NBA