Publicité

NBA – Retour sur les 13 évènements marquants de l’année 2016

L’année 2016 se termine déjà et nous avons décidé de revenir sur les 13 événements qui ont marqué l’année NBA. Du Slam Dunk Contest aux 7 triple-doubles de Westbrook en passant par le titre des Cleveland Cavaliers. Douze mois dans l’année, 13 événements. Et vous, quelle image retenez-vous de l’année 2016 ?

Zach LaVine et Aaron Gordon rendent au Slam Dunk Contest ses lettres de noblesse 

Vainqueur du concours en 2015, Zach LaVine se présente en immense favori à sa propre succession et on ne voit pas vraiment qui va pouvoir lui tenir tête, c’était sans compter sur Aaron Gordon. Après les qualifications, il ne reste que 2 hommes, ce sera un duel et il sera inoubliable. Avec le recul, on se dit que nous avons peut-être assisté à l’un des plus beaux concours de dunks de l’histoire. Oui Zach LaVine a raflé le trophée mais Aaron Gordon a enfilé le costume de perdant magnifique. Tout ce qu’on espère, c’est que ces deux grands malades se retrouveront lors du concours 2017 car l’ailier du Magic a une revanche à prendre.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=L3qJFjlDvKY]

Anthony Davis fait du Palace de Detroit son territoire, son terrain de jeu

Le 22 février dernier, Anthony Davis a réalisé une performance légendaire en inscrivant 59 points et en prenant 20 rebonds. Si on parle ici de terrain de jeu, c’est parce que l’intérieur des Pelicans a fait passé ce soir-là les joueurs des Pistons pour des enfants. Un joueur de 23 ans perdu au milieu d’un terrain de jeu interdit au moins de 8 ans. Son terrain de jeu ? Le Palace de Detroit sous les yeux d’un Andre Drummond impuissant. 59 points, 20 rebonds, 4 passes, 1 contre, 24/34 au tir, 2/2 à 3 points, 9/10 aux lancers, le tout en 43 minutes. Le plus incroyable est que Davis n’avait alors que 23 ans, soit la plus belle prestation de l’histoire offerte par un joueur de moins de 23 ans.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=1mKW-uumdvI&w=560&h=315]

Kobe Bryant, acte 20, scène 82

Kobe Bryant contre le Jazz d’Utah ou la dernière scène d’un comédien qui dit adieu ce soir-là à son public. Ce comédien a tout gagné, tout raflé mais il ne peut partir sans une prestation à la hauteur de son talent. Il décide alors d’envahir la scène, les autres comédiens ne sont plus que des figurants, il se proclame acteur principal. Numéro 23 sur le dos, Kobe décide d’emmener le public vers l’irréel, l’improbable. Il inscrit 60 points à 22/50 dont 6/21 à 3 points mais peu importe, c’est un nouveau monologue offert par le Black Mamba. Alors que le même soir les Warriors battent le record de victoires en saison régulière, Kobe Bryant attire toute la lumière sur lui, encore une fois. La dernière révérence d’un champion d’exception.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=EzpsyFvz7W0&w=560&h=315]

Les Warriors effacent les Bulls de 95-96 des tablettes

Partis sur des bases stratosphériques avec un bilan de 24-0, les Warriors étaient lancés pour aller chercher le record de victoires en saison régulière détenu par les Bulls de 95-96 avec 72 victoires. Au fur et à mesure de la saison, l’improbable semblait se rapprocher. Un record qu’on croyait inaccessible jusque là allait être battu par une équipe entraînée par un ancien joueur des Bulls de 95-96, Steve Kerr. Au terme d’un dernier match à domicile maîtrisé, les Warriors entraient dans l’histoire en remportant 73 victoires et en ne cédant que 9 matchs. Historique.

Stephen Curry devient le premier MVP unanime de la NBA

Il ne demeurait aucun suspens sur l’identité du MVP de la saison régulière 2015-2016, Stephen Curry allait réaliser le back-to-back. La seule interrogation résidait dans le nombre de votes pour la première place que le Splash Bro allait obtenir. Le verdict est tombé et il était sans appel, 131 votes pour la première place sur 131 possibles, ni Leonard, ni James ou Westbrook n’ont raflé un seul vote pour la première place. La saison de Curry fut pour le moins époustouflante, 30,1 points, 5,4 rebonds, 6,7 passes et 2,1 interceptions de moyenne en 79 matchs joués, 402 tirs à trois points (nouveau record NBA) , 73 victoires (nouveau record NBA). Une domination sur le plan individuel folle mais également sur le plan collectif, ce qui fait de Curry le seul MVP unanime de la grande ligue.

LeBron James offre aux Cleveland Cavaliers le premier titre de leur histoire

Nous sommes le 20 juin, dernière minute du dernier quart-temps du match 7 des finales NBA entre les Cleveland Cavaliers et les Golden State Warriors, Mareese Speights rate le dernier tir de la rencontre, les Cavs sont champions. LeBron James exulte, il prend Kevin Love dans ses bras avant de rester de longues minutes sur le parquet. Toutes les caméras sont sur lui, il l’a fait, il a réussi. L’enfant d’Akron, l’enfant de Cleveland a apporté le premier titre de son histoire à sa ville. Drafté à Cleveland en 2003, LeBron James devient rapidement « The Chosen One », l’élu, celui qui va faire de Cleveland un champion NBA. Cependant, tout ne se passe pas comme prévu, LeBron s’en va à Miami où il remporte 2 titres mais l’essentiel est ailleurs. Il n’a qu’un but : revenir à Cleveland et gagner. A l’été 2014, il est de retour. L’espoir renaît du côté des fans et après des finales perdues contre Golden State en 2015, les Cavaliers remontent un handicap de 3 victoires à 1 pour s’imposer. LeBron James est logiquement élu MVP des finales. Ses premiers mots au micro seront simples mais remplis de sens : « Cleveland, this is for you ».

Kevin Durant rejoint les Golden State Warriors

Le 4 juillet dernier, la NBA était suspendue à l’annonce de Kevin Durant qui allait enfin dire où il allait évoluer pour la saison à venir. Thunder, Warriors ou encore Celtics, les prétendants étaient nombreux. Si l’hypothèse la plus probable était que l’ailier reste au Thunder avec Russell Westbrook pour tenter de gagner un titre et confirmer le potentiel affiché en playoffs, la durée de l’attente nous laissait tout de même penser que tout était possible. Dans une lettre adressée à « The Player’s Tribune » intitulée « My Next Chapter », mon prochain chapitre, Durant choquait la NBA toute entière en annonçant qu’il s’engageait avec les Golden State Warriors. Durant abandonnait ainsi Billy Donovan mais surtout Russell Westbrook pour rejoindre Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green et former une armada offensive exceptionnelle. Durant a fait le choix de la facilité, il répond pour l’instant sur le terrain mais on l’attend bague au doigt pour débuter la saison prochaine.

Merci Tim, merci Kevin

Deux légendes ont raccroché les sneakers cet été après de bons et loyaux services rendus à la NBA. Tim Duncan c’est 19 saisons passées en NBA, 5 titres de champion, 2 fois MVP de saison régulière, 3 fois MVP des finales, rookie de l’année 1998 et on en passe. Un joueur exceptionnel des deux côtés du terrain qui a régné sur les années 2000 à la tête des San Antonio Spurs qu’il a mené plusieurs fois au titre. Un champion simple, un taiseux. Il ne parlait peu, le terrain parlait pour lui et il résonne encore. Considéré par beaucoup comme le meilleur ailier-fort de l’histoire, Duncan s’en est allé en toute simplicité. Si Duncan était un taiseux, Garnett avait toujours la bouche ouverte, toujours un mot à souffler dans l’oreille de ses adversaires. Champion olympique en 2000, MVP 2004, défenseur de l’année en 2008 et champion en 2008, voici le CV de Kevin Garnett. Garnett ou l’histoire d’un talent monstre trop seul dans une franchise qui peinait à bien l’entourer qui ira chercher un titre avec les Celtics de Boston avant de venir finir sa carrière dans sa franchise de coeur, les Minnesota Timberwolves. Le départ de ces 2 légendes associé à celui de Kobe Bryant marque le départ d’immenses champions ayant évolué dans les années 90.

Stephen Curry inscrit 13 tirs à 3 points en un seul match

Qui d’autre que Stephen Curry pour battre le record du nombre de 3 points inscrits dans un seul match détenu par Bryant, Marshall et lui-même ? Personne. Auteur d’un début de saison en demi-teinte, Curry répond de la plus belle des manières en réalisant un énorme carton sur la tête des Pelicans. 46 points à 16/26 et surtout 13/17 à 3 points, 5 passes décisives et 5 rebonds, rien que ça. Histoire de rappeler qui est le double-MVP en titre, qui est le MVP unanime. Un véritable carton réalisé par l’un des pyromanes les plus fous de la ligue.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=BlVGtx-MQTg&w=560&h=315]

Kevin Love approche le record de Klay Thompson avec 34 points en un quart-temps

24 novembre 2016, Cavs-Blazers. Les Blazers sont en visite à la Q Arena pour affronter les champions en titre. Jusque-là tout va bien. Jusqu’à ce que Kevin Love ne prenne feu en l’espace de quelques minutes, le temps de scorer 34 points dans le premier quart-temps. Deuxième plus gros total de l’histoire derrière les 37 points de Klay Thompson et meilleure performance au scoring de l’histoire dans un premier quart-temps. 34 points à 11/14 dont un immense 8/10 à 3 points et 4/4 aux lancers. Love finira la rencontre avec 40 points, 8 rebonds et 3 passes décisives. Incroyable.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=qA2e7Pbjhcs]

Klay Thompson prend feu et plante 60 points en 29 minutes

Il est de ces soirs où le temps semble s’arrêter, de ces soirs où peu importe ce qu’il se passe autour rien ne peut venir perturber ce qui est en train de se produire. Le 5 décembre 2016 fait maintenant parti de ces soirs et prend place au sein des plus grands soirs que la NBA ait jamais connu. L’arrière des Golden State Warriors a planté 60 points sur la tête des Pacers réalisant la performance la plus prolifique de sa carrière mais aussi celle de la saison. Le tout en seulement 29 minutes histoire de sublimer encore un peu plus sa prestation. Oui Klay Thompson n’a pas joué le dernier quart-temps, oui Klay Thompson est allé s’asseoir sur le banc après le troisième quart-temps avec 60 points en poche. Evidemment, on ne saura jamais ce qu’il se serait passé si le Splash Bro était resté sur le parquet et on ne connaîtra jamais le nombre de points qu’il aurait ajouté à son total mais peu importe. 60 points à 21/33 au tir, 8/14 à 3 points et 10/11 sur la ligne des lancers en 29 minutes. Thompson est devenu le joueur totalisant le plus de points en moins de 30 minutes de l’histoire de la NBA.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=zAey5ltuQuI]

Chris Paul termine un match avec 20 points, 20 passes et 0 balle perdue

Chris Paul est devenu le premier joueur de l’histoire de la NBA à comptabiliser 20 points et 20 passes en ne perdant aucun ballon. Personne n’avait réalisé pareille performance depuis que les ballons perdues sont comptabilisés en NBA. Une prestation parfaite, sans déchet, d’une propreté incroyable accompagnée d’un 8/16 au tir et de 3 interceptions. De plus, le joueur des Clippers nous a offert des passes lumineuses dont lui seul a le secret. Chris Paul est le joueur qui représente le mieux une telle performance au sein de la NBA actuelle, meneur gestionnaire parfait capable de scorer mais aussi de distribuer des caviars tout en perdant très peu de ballons.

Russell Westbrook rejoint Jordan et Robertson avec 7 triple-doubles consécutifs

Auteur d’un énorme début de saison, Russell Westbrook enchaîne les triples-doubles et mène le Thunder à la victoire contre les Rockets en réalisant un 7ème triple-double consécutif. Il rejoint ainsi Michael Jordan et Oscar Robertson, seul Wilt Chamberlain a fait mieux avec 9 triple-doubles consécutifs. La série s’est arrêtée à 7 puisque les Celtics ont empêché Westbrook d’atteindre son 8ème triple-double consécutif mais ils ne l’ont pas empêché de remporter la rencontre. Orphelin de Kevin Durant, Westbrook porte le Thunder sur ses épaules et le début de saison du Thunder est très correct, celui-ci est plus que jamais dans la course aux playoffs. Cette quête des triple-doubles est le résultat des performances d’un joueur incroyable mais le plus important c’est que Westbrook fait gagner des matchs à sa franchise.

 Et vous, quelle image retenez-vous de l’année 2016 ? Répondez dans les commentaires.

Feed NBA 24/24