Publicité

LFB – Le focus de la rédaction : le phénomène Olivia Epoupa

Le « focus de la rédaction » de Parlons Basket Féminin répond présent en ce début d’année 2017. Après un bref détour par Rio de Janeiro, retour en France pour s’attarder davantage sur un autre phénomène de notre championnat : Olivia Epoupa. Joueuse incontournable, aussi bien en LFB qu’en Equipe de France, Olivia Epoupa n’est désormais plus à présenter. Partons dès lors ensemble à la découverte de son parcours au sein du basket français. 

L’INSEP : la voie royale

Pour la jeune Olivia, l’aventure basket commence en 2005. Cette dernière découvre le basket dès l’école primaire, conseillée par l’un de ses professeurs de s’essayer à la discipline. C’est ainsi qu’elle intègre le Paris Basket 18, club du 18ème arrondissement de la capitale.

Après seulement quelques années passées sur les parquets, son talent ne fait aucun doute et lui permet l’accès à l’INSEP. Olivia Epoupa intègre dès lors l’antichambre du basket de haut niveau en France. Le Centre Fédéral est pour elle l’occasion de perfectionner ses gammes, mais aussi de pouvoir intégrer les sélections jeunes de l’Equipe de France. Sous la tunique bleue, Olivia Epoupa continue de faire parler d’elle, les titres européens et individuels s’accumulant. Ce ne sont pas moins de deux médailles de bronze, deux médailles d’argent et une médaille d’or que les bleuettes remportent de 2009 à 2012. Epoupa est quant à elle élue MVP de l’Euro à deux reprises : une première fois avec les U16 en 2010 et une seconde en 2012 avec les U18.

Basket Landes et la découverte de la LFB

Tout juste majeure et auréolée de ses conquêtes européennes, Olivia Epoupa découvre la LFB en 2012. Pour sa première saison professionnelle du côté de Basket Landes, la jeune rookie prend rapidement ses marques et dispute en tout 31 rencontres de LFB. Elle rend à la fin de la saison une copie plus que satisfaisante avec 7.2 points, 4.1 rebonds et 2.7 passes de moyenne par match pour 7.1 d’évaluation.

Durant l’intersaison 2013, elle empoche cette fois avec les bleuettes l’argent aux mondiaux U19. Elle intègre même le Cinq Majeur de la compétition ! De retour de sa campagne, elle rempile pour une seconde saison du côté de Mont-de-Marsan. L’exercice 2013-2014 se conclue sur les mêmes bases individuelles pour Epoupa (6.8 points, 3.3 rebonds et 3 passes décisives de moyenne pour 8 d’évaluation) et les Landaises atteignent les demi-finales du championnat où elles s’inclinent face à Montpellier.

L’aventure TMB et l’EDF 

L’été 2014 est une nouvelle fois synonyme de campagne européenne pour Epoupa. Au sein des U20, la pensionnaire de Basket Landes et ses coéquipières viennent une seconde fois s’emparer du titre de Championnes d’Europe. Là encore, comme en 2012, Olivia décroche le titre de MVP de la compétition.

De retour en France, elle prend la direction de la ville rose et rejoint le Toulouse Métropole Basket, avec qui elle s’était engagée en avril 2014. Ce changement de formation va permettre une véritbale explosion de la joueuse sur les parquets de LFB. Olivia Epoupa se retrouve propulsée aux manettes du jeu toulousain et va pouvoir dès lors profiter d’un large temps de jeu pour étaler tout son talent. De ce fait, ce sont ses statistiques qui vont eux aussi tout bonnement exploser, en étant multiplié par deux dans leur quasi totalité : 11.9 points, 8 rebonds, 6 passes décisives pour 18.5 d’évaluation. Les capacités au rebond de la joueuse de 1.65 mètres sont d’ailleurs particulièrement impressionnantes, démontrant toute l’énergie et l’agressivité qu’elle déploie sur le terrain.

En janvier 2015, lors d’un match opposant le TMB au Hainaut, elle est l’auteure d’un panier improbable. Certains diront que son pressing défensif fut simplement récompensé, mais il semblerait que la chance y ait été pour beaucoup.

Cette même saison, elle connaît sa première sélection avec l’Equipe A des Bleues, le 15 mai face à la Serbie. Elle participe ainsi  à l’Euro 2015, lors duquel les Bleues s’écroulent en finale face à la Serbie sur le score de 76 à 68.

Pour l’exercice 2015-2016, Epoupa rempile pour une seconde saison du côté de Toulouse. Si sur plan individuel la joueuse répond à nouveau présent, elle échoue à maintenir les siennes au sein de l’élite du basket féminin et le TMB est rétrogradé en LF2.

Rio et l’ESBVA

Pendant les Jeux de Rio, Olivia Epoupa a pris les rênes à la mène suite au forfait de Céline Dumerc. Loin de se défiler face à la lourde tâche qui l’attendait, elle a su répondre présent dès l’entrée en lice des françaises dans la compétition. Revenant pour Parlons Basket Féminin sur cette aventure, Oliviva Epoupa dira :

Pour ma part, j’étais concentrée sur ce que je devais faire. J’ai tout donné à chaque match. En préparation, je me sentais bien, et de mieux en mieux après les matchs. C’était une nouvelle opportunité pour moi, j’ai essayé de faire abstraction de ce qui se disait autour pour rester concentré. En Equipe de France, il faut respecter le rôle qu’on a et qu’on nous donne. J’ai eu la chance de m’exprimer sur le terrain.

Malheureusement, après s’être inclinées en demi-finale face aux USA, les françaises ne parviendront pas à s’imposer pour la médaille de bronze face à la Serbie des soeurs Dabovic.

Pour la saison 2016-2017, Epoupa a rejoint le nord de la France et l’ESBVA, où elle y retrouve Valériane Ayayi, son ancienne coéquipière à Basket Landes. Ce début de saison est plutôt compliqué pour les joueuses de Villeneuve d’Ascq qui pointent à la troisième position, après avoir concédées pas moins de six défaites. Sur le plan individuel, Epoupa bénéficie d’un peu moins de temps de jeu en championnat et ses statistiques, bien que corrects, sont légèrement en baisse (9.3 points, 4.5 rebonds et 3.2 points pour 14.5 d’évaluation), son rôle s’adaptant au collectif villeneuvois.

Basket Féminin Le focus de la rédaction Féminin LFB, LF2

En direct : toute l'actu NBA