NBA – Le coup de gueule de la semaine: Les stars au repos, un vrai fléau?

La nuit dernière face aux Los Angeles Chokers, les Cavaliers de LeBron and Co ont justement joué sans l’homme à la calvitie d’Akron, Kyrie Irving et Kevin amour. Cela a suffit pour faire réapparaître le traditionnel débat sur le repos des stars…

Alors évidemment, il y a différents avis selon si on se met à la place du spectateur, de la NBA, des coachs… On va essayer de voir ça brièvement, et vous verrez que tout n’est pas blanc ou noir.

  • Commençons par un spectateur qui a fait un long trajet pour voir ses joueurs préférés. Forcément, quand il a commandé son billet, entre voir jouer LeBron James 30 minutes ou Iman Shumpert 30 minutes, son choix était vite fait. De quoi avoir légèrement la rage surtout s’il a fait un long trajet. Mais au final, c’est plus la faute à pas de chance, il est venu au mauvais match, c’est comme ça et il ne pourra rien changer. Mais avec un peu de jugeote, sachant que la conférence Est reste le jardin du King, il est beaucoup plus risqué de prendre un billet quelques semaines avant les playoffs sachant que les Cavs n’auront aucun soucis pour se qualifier. Voilà, c’est évidemment regrettable, surtout quand c’est tout le big three qui ne joue pas, mais ça arrive malheureusement. D’un autre côté s’il est un véritable fan de la franchise et non pas d’un joueur il sera tout de même content, mais de nos jours c’est quand-même rarissime. Au final il aura tout de même eu la chance de voir Kay Felder 15 minutes, une histoire qu’il pourra transmettre à sa descendance.
  • Mettons-nous à la place du coach à présent. Bon l’exemple de Cleveland n’est pas le meilleur étant donné que l’homme au numéro 23 fait office de coach, GM, franchise player, et même balayeur. Qu’importe, cette mode de reposer les superstars n’est pas nouvelle, Coach Popovich a souvent eu l’habitude de le faire, il a même apporté cette habitude dans la ligue. Mais quand ton équipe est déjà qualifiée pour les luttes de post-saison, inutile de cramer ses meilleurs joueurs inutilement pour faire plaisir aux fans. Avec la répétition des matchs, quel est l’intérêt de faire jouer les stars jusqu’au bout et risquer des blessures, alors qu’on peut les reposer pour qu’elles reviennent en forme pour les playoffs? Aucun, peu importe si les fans sont mécontents, si un coach commence à penser aux fans avant tout, il n’ira pas bien loin. C’est aussi ça le haut niveau, si on pense avant tout ) à la victoire, les fans ne sont pas une priorité, et c’est bien normal. De nos jours certains « anciens », les fameux « c’était mieux avant », pestent en râlant sur la fait que dans les années 90, les stars ne se reposaient pas. Oui mais justement, nous ne sommes plus dans les années 90, évidemment comme on l’a dit, le spectateur souhaiterais voir son franchise player à tous les matchs, mais de nos jours on pense avant tout à la santé des joueurs. Combien de joueurs dans les années 90 ont vu leurs carrières s’évaporer sur des blessures évitables ? Il y en a eu beaucoup, et tout le monde n’a pas l’éthique de travail d’un Kobe Bryant, résultat quand on additionne certaines mauvaises habitudes de travail et une surchauffe de l’organisme à force de trop jouer, les blessures arrivent.
  • Enfin si on se met du côté de la NBA, on ne fait pas péter le champagne ça c’est clair. Si en plus le match est diffusé sur antenne nationale, la ligue va grincer des dents. Moins de téléspectateurs, moins de clients potentiels, moins d’argent pour les droits TV, il ne faut pas oublier que ce n’est pas seulement du sport mais aussi du business. Mais la NBA n’a pas son mot à dire actuellement, elle peut protester, mais si un coach veut faire reposer ses joueurs, il a le droit, et encore heureux. Mais d’un côté c’est aussi de la faute de la ligue. En effet, à force de diffuser les mêmes équipes sur antenne nationale alors qu’on sait pertinemment qu’elles seront (si tout va bien) qualifiées très tôt pour les playoffs, les risques de ne pas voir les stars sont plus nombreux. Et c’est triste de voir que de l’autre côté des petits marchés qui ne peuvent pas se permettre de reposer leurs cadres et sont à la lutte jusqu’au bout comme Utah ou Memphis, sont très rarement sur antenne nationale. Ici encore il y a un conflit entre le sport et le business… Et si c’était ça le réel problème?

 

La saison prochaine commencera plus tôt dans l’année pour limiter les back-to-back, de quoi voir les stars plus longtemps? Possible, en tout cas si la ligue veut  véritablement du changement sur cette pratique, il va falloir songer à changer d’autres choses, alléger encore plus le calendrier en diminuant le nombre de match par exemple? Il faut voir, pour cela il faut que la ligue et les joueurs coopèrent. Wait and see donc… 

NBA 24/24

Toute l'actu NBA