Saturday Hoops – Sierra Canyon, les Warriors de High School

C’est le retour de la chronique qui met à l’honneur les meilleurs lycées et lycéens américains. Et ce soir, pour reprendre comme il se doit, on va parler de Sierra Canyon, une équipe ne sera pas loin d’être inarrêtable.

Si vous n’êtes pas particulièrement fan de High School, Sierra Canyon ne vous dit sûrement rien. Mais si vous vous penchez sur le championnat lycéen, cette équipe vous est familière. Basée à Chatsworth, Sierra Canyon n’est pas l’école la plus connue de Californie. La saison dernière par exemple, tous les yeux étaient rivés sur le Chino Hills des frères Ball. Mais avec un bilan de 27 victoires pour 3 défaites, Sierra Canyon était clairement une des équipes à surveiller. Un tel bilan a propulsé les Trailblazers à la 15ème place des meilleurs lycées des États-Unis. Malheureusement, l’équipe n’a pas réussi à atteindre la finale de l’état de Californie. Alors, à l’image d’une autre équipe Californienne, les Warriors, Sierra Canyon à décidé de recruter parmi les meilleurs joueurs du pays pour renforcer son équipe déjà quasiment inarrêtable et remporter le titre tant attendu.

En 2016/2017 l’équipe était menée par Marvin Bagley III, celui qui pourrait bien devenir le nouveau Kevin Durant. Du haut de ses 2m10, l’ailier fort (au niveau high school) est un sosie de la star des Warriors. Longiligne avec des bras immenses, bon dribbleur et adroit au tir, Bagley est vu par ESPN comme le meilleur lycéen du pays. Cet été d’ailleurs, il n’a pas hésité à joindre la fameuse Drew League de Los Angeles, et il s’est frotté à des joueurs comme DeMar DeRozan et Baron Davis. Et si l’arrière des Raptors a marqué 30 points sans vraiment forcer, Bagley, du haut de ses 18 ans, a aussi fait très forte impression face au All Star, en marquant 32 points et en prenant 11 rebonds. Il s’est même permis pendant le match d’effacer DeRozan en face à face avant de dunker sur un adversaire.

Sierra Canyon en 2016/2017 c’était donc le meilleur lycéen des États-Unis, qui peut déjà se frotter aux stars de la NBA, mais pas que. Comme les frères Ball à Chino Hills, Sierra Canyon peut compter sur un deuxième Bagley, Marcus. Le petit dernier de la famille est aussi talentueux que son grand frère. Après seulement une année au lycée, il a déjà des offres de la part de Arizona et UCLA, deux équipes historiques de NCAA. En parlant de UCLA, un autre joueur va y évoluer cette saison après avoir joué pour « SC » l’an dernier : L’ailier fort Cody Riley, 44ème meilleur joueur du pays d’après ESPN. Pour faire jouer tout ce beau monde, les Traiblazers pouvaient compter sur le meneur Remy Martin, 83ème meilleur joueur du pays.

Malheureusement, les deux derniers joueurs cités ont fait leurs valises direction la NCAA, laissant Sierra Canyon orphelin de deux des meilleurs jeunes des États-Unis. Alors qu’à fait « SC » ? Et bien ils sont passés en mode Golden State Warriors, c’est à dire qu’ils ont remplacé d’excellents joueurs par des jeunes encore meilleurs (Les Warriors avaient eux laissé partir Harrison Barnes pour recruter Kevin Durant par exemple).

Pour faire face au départ de Remy Martin vers Arizona State et celui de Cody Riley vers UCLA, les Traiblazers se sont tournés vers Cassius Stanley et Kenyon Martin Jr. Ce dernier n’est autre que le fils de Kenyon Martin, ancien premier choix de draft et All Star durant ses 15 saisons en NBA. Il compte d’ailleurs parmi les jeunes nés en 2001 les plus prometteurs. Athlétique au possible, Kenyon Martin Jr. est, comme son père, une véritable machine à double double et il devrait former une raquette très complémentaire avec Marvin Bagley.

Cassius Stanley reste quand même la recrue la plus intéressante. Si ses résultats scolaires sont un grand défaut et un frein pour beaucoup (il à deux ans de retard, il rentrera à l’Université à 20 ans au lieu de 18), son niveau sur le terrain ne fait pas débat. Pour sa deuxième année au lycée, Stanley tournait à 18 points, 7 rebonds et 3.5 passes. Le joueur possède un physique parfait et rarement vu à son niveau. L’arrière fait 1m98, et surtout, il est monté sur des ressorts. Si son shoot est loin d’être parfait et fiable, sa capacité athlétique lui permet d’être un slasher de grande qualité et il est (avec le monstre Zion Williamson) le meilleur dunker du championnat lycéen.

Alors certes, on est tous en droit de se demander si la mayonnaise va prendre et si tous ces talents vont s’entendre sur le terrain. Mais honnêtement, quand on voit les images des premiers matchs de préparation, les doutes sont vite dissipés. La facilité de Stanley et Martin et leur entente fait déjà peur. Je vous laisse observer les numéro 13 et 19, la première action devrait suffir à illustrer l’alchimie entre les deux recrues de Sierra Canyon.

En 2016/2017, Sierra Canyon avait une excellente équipe sur le papier pour un bilan de 27-3. En 2017/2018 Sierra Canyon aura une force de frappe rarement vu au niveau High School. Si on compte le meilleur joueur du pays, déjà plus ou moins prêt pour la NBA, son petit frère tout aussi talentueux et que l’on rajoute un fils de All Star et « l’arrière lycéen le plus athlétique depuis Vince Carter », il est très dur d’imaginer une équipe battre les Trailblazers. 

En direct : toute l'actu NBA