Publicité

NBA – Preview 2017-2018 : Los Angeles Lakers, une saison pour convaincre

La saison dernière, les Los Angeles Lakers ont vécu une nouvelle saison très difficile. Malgré des débuts prometteurs, ils ont vite payé leur inexpérience et leur manque de cohésion collective. Les acquisitions principales de l’intersaison (Luol Deng et Timofey Mozgov) ont été un fiasco total et les jeunes du groupe n’ont montré que très peu de signes de progrès. Au final, une nouvelle saison sous les 30 victoires et un avenir toujours aussi flou malgré l’arrivée, en cours de saison, de Magic Johnson en tant que président. Lorsqu’on s’appelle les Lakers, il faut gagner. Tout le temps. Il est donc normal qu’après quatre années de disette, la situation actuelle de la mythique franchise provoque l’incompréhension. Les fans seront plus impatients et exigeants que jamais lors des mois à venir. En attendant 2018…

L’EFFECTIF

Départs : Nick Young (Warriors), D’Angelo Russell (Nets), Timofey Mozgov (Nets), Tarik Black (Rockets), David Nwaba (Bulls), Thomas Robinson (Khimki Moscou), Metta World Peace

Arrivées : Brook Lopez (Nets), Kentavious Caldwell-Pope (Pistons), Andrew Bogut, Lonzo Ball (draft), Kyle Kuzma (draft/Nets), Josh Hart (draft/Jazz), Thomas Bryant (draft/Jazz), Alex Caruso (twc), Vander Blue, Briante Weber

Le 5 majeur possible : Lonzo Ball – Kentavious Caldwell-Pope – Brandon Ingram – Julius Randle – Brook Lopez

LA SAISON

L’été avait bien commencé pour les Lakers. En plus d’avoir remporté la Summer League de Las Vegas, l’équipe avait réussi quelques coups intéressants sur le marché. Mais la pré-saison a pour l’instant refroidi les plus optimistes. Certes, il s’agit de matchs sans enjeu, mais les prestations collectives de l’équipe ne rassurent pas vraiment. Revenons tout de même sur les choix majeurs qui pourraient leur offrir un nouveau souffle. Tout d’abord, ils se sont libérés de l’embarrassant contrat longue durée de Timofey Mozgov. Contre lequel ils ont réussi à obtenir l’un des meilleurs pivots-scoreurs de la ligue, en la personne de Brook Lopez, dont le contrat arrive à échéance en fin de saison. Caldwell-Pope est venu renforcer les postes extérieurs et la draft a permis de récupérer l’une des nouvelles stars de la ligue, Lonzo Ball. Ainsi que de bons jeunes en devenir comme Josh Hart et, surtout, Kyle Kuzma, impressionnant en ligue d’été puis en pré-saison. Ce dernier pourrait se révéler comme une des grosses surprises du roster. L’effectif a été remanié avec quelques départs majeurs (Russell, Young, Black, Robinson), alors même que Lou Williams, Jose Calderon et Marcelinho Huertas avaient déjà fait leurs valises en cours de saison dernière. Beaucoup de changements donc, qui demanderont forcément un temps d’adaptation. Mais malgré tout, il est compliqué de parler de « reconstruction », étant donné que l’effectif pourrait de nouveau exploser l’été prochain.

Sur le cinq de départ, la petite interrogation pourrait émaner du poste 4 où, Julius Randle, toujours pas indiscutable, pourrait être mis en concurrence directe avec Larry Nance Jr. Meilleur défenseur chez les intérieurs (Bogut étant dans le flou), ce dernier pourrait débuter les matchs aux côtés de Brook Lopez pour apporter de l’impact défensif et de la verticalité. Randle apporterait alors un rôle différent en sortie de banc, dans une second unit composée également de Jordan Clarkson, Luol Deng, Kyle Kuzma et Ivica Zubac. Une profondeur d’effectif qui s’avère intéressante, surtout si Luol Deng retrouve un niveau correct et qu’Andrew Bogut reste en état de jouer.

Si la star attendu (Paul George?) n’a pas pointé le bout de son nez, Magic Johnson et Rob Pelinka ont, tout de même, tout mis en œuvre pour laisser un maximum de flexibilité salariale afin d’attirer du beau monde l’année prochaine. Si la franchise semble sur la bonne voie, le chemin des victoires et des playoffs semble encore bien trop inaccessible. Difficile d’avoir des ambitions démesurées sur le plan sportif pour les Lakers dès cette saison, mais on peut déjà se permettre d’être très confiants pour celles qui suivront. Cette saison va servir à séduire les plus gros free agents du prochain marché et à convaincre que l’équipe va dans le bon sens.

Le joueur à suivre : Si toute la jeune garde californienne sera surveillée de très près, tous les yeux seront évidemment braqués sur Lonzo Ball. Exposé à une hype très rarement aperçue pour un rookie, Ball a totalement éclipsé Markelle Fultz, pourtant 1st pick. Le renouveau des Lakers passe par lui. On attend de lui du showtime, de la régularité dans la performance et pourquoi pas un titre de rookie de l’année avec des statistiques parlantes. Par exemple du 14-4-8. Néanmoins, le prodige pourrait rater le début de saison dû à quelques soucis avec sa cheville gauche.

Objectif de la saison : Dans la jungle qu’est la conférence ouest actuellement, il est dur d’imaginer quelconque exploit pour Luke Walton. Une simple 11e place à l’ouest serait synonyme d’une saison réussie. L’image des Lakers qui gagnent n’est pour l’instant qu’un souvenir qui ne devrait pas refaire surface avant quelques temps. Ce qu’on attend du groupe, c’est du PRO-GRÈS ! Faire preuve d’humilité, trouver une identité de jeu, faire tourner le ballon et retrouver le plaisir de défendre. Lonzo Ball et Brandon Ingram doivent prendre l’équipe en main et prouver qu’ils veulent gagner. Si des superstars doivent arriver aux Lakers en 2018, elles ne viendront pas sur un champ de ruine. À eux de faire en sorte de poser les solides bases de la bâtisse qui pourrait être amenée à gagner un titre dans deux ou trois ans.

Le pronostic Parlons Basket : 14e de la conférence ouest

Feed NBA 24/24