NBA – 31 octobre 1997 : Le premier match de Tim Duncan

0

Nous sommes le 31 octobre 1997. Les planches NBA observent les premiers pas de Tracy McGrady ou encore Chauncey Billups. Mais c’est également la première apparition de Tim Duncan. À l’époque, tous les yeux sont braqués sur lui.

Star universitaire, Tim Duncan est drafté par les Spurs en première position de la Draft 1997, après quatre saisons à la fac de Wake Forest. Âgé de 21 ans, il débarque en NBA avec des attentes énormes et un statut de superstar en devenir. Plombés par la blessure de leur star David Robinson, les Spurs ont vécu un exercice 1996-97 très difficile. L’arrivée du rookie doit faire passer un véritable cap à l’équipe et son nouveau coach Gregg Popovich, arrivé en cours de saison dernière. Robinson est de retour pour la nouvelle saison et la simple évocation de son association avec Duncan fait déjà trembler tout son monde.

« TD » a effectué une pré-saison séduisante et son premier match officiel est évidemment très attendu. Pour leur première rencontre, les Spurs se déplacent chez la médiocre équipe des Nuggets le 31 octobre 1997. De quoi se faire les dents pour le rookie star. Et ce sera le cas devant les 15.000 spectateurs de la McNichols Sports Arena.

Après quelques minutes, Duncan remonte le parquet en trailer avant de demander la balle au poste. Il est servi par Vinny Del Negro alors que la défense des Nuggets n’est pas encore en place. Il se retourne et attaque le panier en résistant au retour de Danny Fortson. Les deux premiers points d’un joueur qui en ajoutera 26 494 de plus durant sa longue carrière de 19 ans.

A lire également : Quand un ouragan changeait la vie de Tim Duncan

Celui qui deviendra « The Big Fundamental » fait déjà valoir son futur surnom. Rien de flashy mais tout est efficace. C’est un Duncan jeune et encore très vif et athlétique qui arpente le terrain. Sa science du placement lui permet d’utiliser au mieux ses qualités d’intimidateur et de déjà dominer au rebond. Sa lucidité dans la raquette adverse est tout aussi redoutable. Il joue déjà comme un vétéran. Dès ses premiers pas, l’impression est claire : il est prêt à marcher sur la ligue.

San Antonio s’impose de onze points et Duncan termine le match en double-double : 15 points à 6/9 et 10 rebonds. On y additionne 2 passes et 2 contres. David Robinson ajoute 21 points, 13 rebonds et 4 contres. Les « Twin Towers » sont nées. Cette saison-là, la franchise échouera en demi-finales de conférence face au Jazz. Mais la suite, on la connaît.

Rookie de l’année, champion dès l’année suivante, 5 titres au total, 2 MVP de saison régulière, 3 MVP des finales, 15 fois All Star et All-NBA, ainsi que bien d’autres distinctions à ne plus savoir qu’en faire. Après 19 saisons disputées, toutes à plus de 60% de victoire, Tim Duncan a laissé une marque indélébile dans le monde du basket depuis sa draft jusqu’à son ultime exercice, en 2016. Une domination de tous les instants qui a fait de lui le meilleur à son poste et l’un des tous meilleurs joueurs de l’histoire.

Une carrière hors du commun qui voyait donc le jour en ce 31 octobre 1997 du côté de Denver. Pour les plus avides de highlights, vous trouverez dans la vidéo ci-dessous le résumé complet de la première rencontre de Tim Ducan.

Mais aussi : Le tout premier match NBA de Michael Jordan

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.