Cette nuit, les Wolves recevaient les Pistons de Detroit. Et le Minnesota aura tremblé jusqu’à la fin sans pour autant se réjouir de la victoire puisqu’un épisode a quelque peu chamboulé le tout.

Alors qu’il ne reste que quelques secondes à jouer et que les Pistons mènent d’un point, Jimmy Butler obtient sur une faute derrière la ligne des 3-pts l’opportunité d’égaler le score grâce à un lancer-franc. Seulement voilà, un certain Reggie Jackson est venu perturber ses plans alors que Butler se concentrait avant de tirer.

La technique semble simple mais Jackson l’a utilisée à merveille, à tel point que Jimmy rate son lancer. De plus, les Pistons parviennent à prendre le rebond et à conclure le match par une contre-attaque bien trop facile (qui ne comptera pas finalement). Résultat, Detroit fête la victoire grâce à un score de 100 à 97.

Alors que les Pistons s’apprêtent à accueillir les Cavaliers pour un match dans la nuit de lundi, LeBron James a été interrogé au sujet de cet épisode, et précise que pour lui, ça n’est pas choquant, bien au contraire :

« Je l’ai déjà fait avant. J’ai gagné une série de Playoffs grâce à cela. Alors je suis à fond pour. » LeBron James à cleveland.com

En effet, en 2007 et alors que James et ses Cavaliers affrontaient les Wizards lors du premier tour des Playoffs, le King a utilisé cette méthode durant le sixième match de la série alors qu’il ne restait que 15 secondes à jouer et que les Wiz ne menaient que d’un point. Michael Lee du Washington Post rapporte cette histoire, lorsque James perturba, tout comme Jackson dimanche soir, Gilbert Arenas s’apprêtant à tirer son lancer-franc :

« Le premier lancer d’Arenas a rebondi sur l’arceau et il a commencé à douter. La star des Cavaliers LeBron James a alors marché vers lui, lui a mis une tape sur la poitrine et lui a dit « Si tu manques les deux, le match est fini ».

Arenas n’a même pas reconnu James, mais il semblait quand même perturbé au moment de prendre son deuxième tir, qu’il manqua aussi. « C’est quelque chose que j’aurais pu dire aussi » Arenas disait, riant de la tentative de James de lui porter la poisse. « Un gars à 80% aux lancers-francs [tout comme Jimmy Butler dimanche soir] et qui rate les deux. Les dieux du basketball n’étaient pas avec nous dans ces séries. Nous avons perdu trois matches sur des game-winners ». » Michael Lee

Le contexte n’était pas du tout le même ni même les conséquences, néanmoins Reggie Jackson est parvenu à ses fins : faire gagner son équipe, peu importe la manière. La tête de Jimmy Butler au moment de l’intervention de son adversaire en dit long, et signifie qu’il a compris l’objectif de Jackson. Cependant, le mental n’a pas suivi cette fois-ci. A charge de revanche?

Sources : Twitter, The Bleacher Report