Vendredi soir, le basket français avait rendez-vous à la Disney Events Arena pour les quarts-de-finale de la Leaders Cup. Monaco en total démonstration dispose de Bourg-en-Bresse. L’ASVEL vient à bout de Strasbourg. Le Mans fait tomber son voisin de l’Ouest, Cholet. Enfin Nanterre décroche son billet pour les demies-finale après sa victoire face au CSP Limoges. C’est l’heure du récap des quarts-de-finale de la Leaders Cup.

Monaco 9366 Bourg-en-Bresse

Dès les premières minutes, les monégasques imposent leur rythme et à la mi-temps ils comptent déjà 25 points d’avance (53-28). Les bressans sont complètement étouffés par la défense de Monaco. Zachery Peacock, le MVP officieux de la phase aller, vit une première période catastrophique (4 points seulement à la pause) face à la pression de Giorgi Joseph. Tandis que l’ancien joueur de la fac d’Ohio State, Aaron Craft, musèle les meneurs adverses, Garett Sim et Lance Jeter. Les deux chiens de garde de la Principauté provoquent ainsi 12 pertes de balles de la JL Bourg sur les 22 turnovers au total.

Savo Vucevic n’a pas su remobiliser ses troupes dans les vestiaires et Bourg-en-Bresse continue de laisser des trous d’air dans sa défense. Pas de réaction d’orgueil de la part des bressans qui se retrouvent à -37 à la fin du troisième quart-temps (80-43), sur un buzzer du rond central de Christopher Evans. Le dernier quart-temps est à oublier… Zvezdan Mitrovic fait tourner son effectif et reposent ses cadres. Le score final est sans appel (93-66) ! Monaco réalise le plus grand écart de l’histoire de la Leaders Cup avec +27 à l’arrivée. L’équipe du Rocher a pu s’appuyer sur l’efficacité de Gerald Robinson (21 points), Ali Traoré (14 points et un superbe 7 sur 7 aux tirs) ou encore Paul Lacombe (16 pts à 6/8 et 3 passes pour 15 d’évaluation en seulement 15 minutes passées sur le terrain). La défense d’Aaron Craft (7 interceptions et 6 caviars malgré un 0 pointé au scoring) est également à souligné.

 

Strasbourg 7077 ASVEL

Le début de match n’est pas à l’avantage des villeurbannais qui prennent rapidement un retard de 14 points (16-2). La défense strasbourgeoise est bien en place et provoque cinq pertes de balles lors des cinq premières minutes. Les Verts trouvent enfin un peu de jeu rapide et d »adresse pour recoller à -6 à la fin du premier quart-temps (20-14). La SIG manquent les occasions de creuser l’écart et malgré une nette domination sur cette première mi-temps, les hommes de Vincent Collet rentrent au vestiaires avec seulement 6 petits points d’avance (36-30).

Alors mené 40-33, Lyon-Villeurbanne réagit en infligeant un 10-0 a son vis-à-vis. AJ Slaughter se réveille et fait mal à son ancienne équipe avec 11 points inscrits dans ce troisième quart-temps (2 points et -1 d’évaluation à la pause). David Logan victime d’une blessure musculaire en tout début de seconde période ne reviendra pas aux affaires. Son absence vient s’ajouter à celles de Louis Labeyrie, Jéremy Leloup et Pape Sy. Le sélectionneur national décide alors de lancer le jeune Ludovic Beyhurst pour des missions défensives. L’ASVEL termine le troisième acte avec un petit point d’avance (55-56). Le chassé-croisé entre les deux équipes débute dans cette dernière période mais l’ASVEL obtient le dernier mot grâce à un excellent AJ Slaughter (20 points, dont 18 en deuxième-mi-temps) et un contre crucial de Charles Kahudi. L’expérience de David Logan aura manqué dans ce money-time et les alsaciens s’incline (70-77). Cette défaite vient mettre fin à la série de 10 victoires consécutives toutes compétitions confondues et Strasbourg est éliminé prématurément de la Leaders Cup.

 

Le Mans 7161 Cholet

Ce derby de l’Ouest délocalisé à la Disney Events Arena démarre sur un faux rythme. L’intérieur choletais Jerry Boutsiele résiste bien face à la taille et l’envergure de Youssoupha Fall (2m21). Il inscrit même 8 des 10 points de son équipe dans le premier quart-temps (15-10). La ligne extérieur de Cholet Rousselle-Gotcher-Michineau est aux abonnés absents avec un zéro pointé au scoring sur cette première mi-temps. Sans produire un basket flamboyant, le MSB rentre aux vestiaires avec quatre unités d’avance (33-29).

Cholet passe devant au score à la 32ème minute (35-36) avant que Le Mans, meilleure défense du championnat, pose les barbelés. Les Sarthois maîtrisent leur sujet et prenne le pas en développant du jeu rapide (55-45 à la fin du QT3). L’écart enfle peu à peu et les hommes de Philippe Hervé réagissent bien trop tard pour empêcher leurs voisins de filer en demie-finale (71-61). Les Manceaux ont été impressionnat de par leur maîtrise collective et défensive. Youssoupha Fall (19 points, 5 rebonds en 18 minutes) a été une fois précieux tout comme Wilfried Yeguete (12 points, 5 rebonds, 3 interceptions et 19 d’évaluation en 22 minutes) qui a aussi fait le job en rotation du géant.

Limoges 7484 Nanterre

Cette affiche était peut-être la plus indécise de ces quarts-de-finale. Le CSP rentre de la meilleure des manières dans la rencontre avec un 13-0 en quatre minutes ! Les joueurs de Nanterre ne parviennent pas à répondre à l’impact physique de Mam Jaiteh et Brian Conklin. Pascal Donnadieu lance alors Jo Passave-Ducteil et les franciliens trouvent enfin de l’alternance dans le jeu extérieur-intérieur (18-14). Mais les cerclistes veillent au grain et reprennent un petit matelas (29-17). Mam Jaiteh (11 points en seulement 9 minutes) pèse sur la rencontre mais il écope de sa troisième faute personnelle à la 18ème minute et est contraint de rejoindre le banc. Un tournant de la rencontre. L’avance des limougeauds fond peu à peu et n’est plus que de 5 points à la pause (38-33).

Limoges creuse un nouveau un petit écart en début de troisième quart-temps (50-42). La réaction des Nanterriens ne se fait pas attendre : ils réalisent un 22 à 9 à cheval entre la troisième et quatrième période. Les pistoléros de Nanterre font tomber dedans à trois points (8/13 derrière l’arc en deuxième mi-temps). Heiko Schaffartzik met le point d’exclamation avec trois flèches et scelle la victoire des siens. Nanterre rejoint Le Mans en demie-finale.