Publicité

NBA – Thunder : Retour sur la carrière de Nick Collison

Nick Collison annonçait le 10 mai dernier mettre un terme à sa longue carrière, toujours fidèle au Thunder. A l’occasion de son anniversaire, on vous propose un retour sur l’histoire de ce joueur de devoir. Au programme, 15 années de loyauté.

Au travers d’une lettre très touchante publiée sur ESPN, Nick Collison annonçait en mai dernier sa retraite après 15 saisons sous le maillot des Sonics et du Thunder. Le vétéran, toujours très apprécié dans le vestiaire de son équipe, laisse derrière lui une carrière honorable en tant que joueur de banc et de devoir.

2003 : Une draft parmi l’élite NBA

Après 4 belles saisons passées à la fameuse université de Kansas, dont une dernière avec de très belles moyennes de 18,5 points, 10 rebonds et près de 2 contres, Collison décide de faire le grand saut et de s’inscrire à la draft NBA. Et pas n’importe laquelle : l’édition 2003, qui voient entre autres LeBron James, Carmelo Anthony et Dwyane Wade être sélectionnés.

L’ancien Jayhawk est lui choisi en douzième position par la franchise de Seattle, à l’époque portée par Ray Allen et Rashard Lewis. Il ne jouera cependant pas une seule minute lors de la saison 2003-04 à cause de blessures à répétition à l’épaule.

3 novembre 2004 : Collison peut enfin porter le maillot

Il effectue donc ses premiers pas sur un parquet NBA au Staples Center à l’occasion d’un déplacement chez les Clippers le 3 novembre 2004. Il y inscrit 2 points et prend 5 rebonds en 13 minutes dans la défaite de 30 points de son équipe. Malgré ces débuts contrastés, Collison va voir son temps de jeu progressivement augmenter au fil de la saison, pour terminer avec des statistiques de 5,6 points et 4,6 rebonds en 17 minutes par match de moyenne.

Il aura participé aux 82 rencontres de son équipe, et prend également part aux playoffs pour notamment une jolie prestation au premier tour contre les Kings avec 15 points et 9 rebonds. Les Sonics sont malheureusement éliminés en demi-finales de conférence par les Spurs.

2004-2007 : Nick en constante progression

Il voit lors des deux saisons suivantes ses moyennes augmenter en même temps que son temps de jeu, et participe même à 56 matchs en tant que titulaire lors de la saison 2006-07. Il s’approche même du double double de moyenne l’année suivante, avec 9,8 points et 9,6 rebonds en un peu moins de 30 minutes par match, alors que les Sonics viennent de drafter un certain Kevin Durant et sont au plus mal dans la ligue.

Seattle enregistre cette année-là un bilan final de 20 victoires pour 62 défaites, soit le deuxième pire de la ligue.

2008 : Le déménagement à OKC

L’intérieur suit le déménagement de sa franchise à Oklahoma City durant l’été 2008 et voit également les arrivées de Russell Westbrook et Serge Ibaka dans l’effectif du désormais Thunder.

La saison qui suit n’est cependant toujours pas de haute volée avec seulement 23 petites victoires. L’équipe semble cependant se diriger vers une belle reconstruction avec des jeunes talents très prometteurs, dont James Harden qui est drafté en 2009. Les minutes de Collison connaissent cependant une légère baisse, grandement au profit d’Air Congo.

2008-2015 : De la reconstruction aux premières réussites

Collison va conserver ce rôle de joueur de banc évoluant environ 20 minutes par match pendant plusieurs années, synonymes de succès pour le Thunder. La franchise remporte au moins 50 victoires pendant cinq saisons consécutives, portée par ses nouvelles stars Durant, Westbrook et Harden. OKC atteint même les finales de conférence en 2011 – où ses joueurs sont éliminés par les futurs champions, les Mavericks – et rejoignent les finales la saison suivante où ils doivent s’incliner face au Big Three du Heat.

L’intérieur compile à cette occasion 3.6 points et 4.6 rebonds, et est l’un des grands artisans de la victoire de sa franchise lors de la première rencontre entre les deux équipes avec 8 points et 10 rebonds en 21 minutes de jeu. À la suite de cet échec, James Harden décide de rejoindre les Rockets, ce qui n’empêche pas Oklahoma de connaitre de longs parcours en playoffs les saisons suivantes.

2015-2018 : Vers la fin de carrière

À partir de la saison 2015-16, son temps de jeu va drastiquement baisser alors qu’il semble s’approcher de ses dernières années. L’émergence de Steven Adams, conjuguée à l’arrivée d’Enes Kanter, ne lui permettent plus vraiment de s’exprimer, puisque les deux joueurs absorbent les minutes à l’intérieur.

Il ne participe notamment qu’à une seule rencontre de la mythique finale de conférence face aux Warriors en 2016, avec 6 petites minutes pour 4 points et 2 rebonds. Il assiste par la suite au départ sulfureux de Kevin Durant à Golden State, et reste donc le seul rescapé des Sonics encore présent dans la franchise.

Collison ne participe finalement qu’à 35 rencontres sur les deux dernières saisons, et amène surtout son expérience et sa bonne humeur dans le vestiaire. Il décide donc de quitter les parquets à 37 ans après 15 saisons remplies de hauts et de bas, et l’histoire retiendra que son dernier match a eu lieu à Atlanta le 11 avril 2018. L’occasion pour lui de marquer son dernier point symbolique.

En début de saison 2018-2019, Steven Adams ne manquera d’ailleurs pas de lui rendre un sympathique hommage, preuve pour le joueur que le Thunder n’oublie pas son ex-vétéran

Nick Collison quitte donc la NBA avec les honneurs et le respect de la ligue entière, et laisse sans aucun doute une trace indélébile dans l’histoire des Sonics et du Thunder. Pour la petite anecdote, l’intérieur doit certainement regretter de ne jamais avoir été élu MVP, puisqu’il aurait reçu une jolie prime de 100.000$ prévue par son contrat.

A lire également : Qu’est devenu Danny Granger ?

NBA 24/24 Oklahoma City Thunder

En direct : toute l'actu NBA