Au terme d’un match intense et indécis, le Real Madrid empêche le Fenerbahçe de réaliser le back-to-back. Notre français, Fabien Causeur a été l’un des héros de la soirée en épaulant parfaitement Luka Doncic. Le jeune slovène, définitivement béni des dieux du basket, marque un peu plus son territoire en Europe.

Le Fenerbahçe prend un bon départ. Discret lors de la demi-finale, Nikola Kalinic (7 points, 3 rebonds, 1 passe) marque rapidement 5 points. Coup dur pour les turcs, Jan Vesely (3 points, 5 rebonds, 2 passes) prend lui 2 fautes et doit laisser sa place à Nicolo Melli (28 points, 6 rebonds, 1 passe). Pour le Real, c’est l’inévitable Luka Doncic (15 points, 3 rebonds, 4 passes, 1 interception, 1 contre) qui prend les choses en main. Le Fenerbahçe joue bien mais n’arrive pas à distancer le Real avec un Fabien Causeur (17 points, 2 rebonds, 2 passes, 1 interception) qui rentre un gros trois points. Les premières rotations se font et à ce jeu c’est Madrid qui en profite. Rudy Fernandez (5 points, 5 rebonds, 3 passes, 3 interceptions), puis Anthony Randolph (3 points, 1 rebond) et Sergio Llull (5 points, 2 passes) envoient des tirs de loin. Dans ce moment de folie, c’est bien le Real qui prend l’avantage après 10 minutes (21-17)

Au début du second quart-temps, interception de Fernandez qui offre une contre-attaque à Taylor (23-17). Puis, après un tir raté de Melli, Sergio Llull trouve Walter Tavares dans la peinture. 25-17 et temps mort pour Obradovic. Une coupure payante pour le champion qui revient sous l’impulsion de Nicolo Melli. L’italien marque 7 points et la défense des turcs devient plus oppressante (29 à 27 à la 15ème après un 11-4 pour le Fenerbahçe). En cette fin de mi-temps, les deux équipes proposent un basket de très haut niveau. Luka Doncic trouve Tavares (8 points, 5 rebonds, 2 passes, 1 interception) dans la peinture. Jaycee Carroll (9 points) rentre un panier à trois points pourtant défendu… et répondu de l’autre côté par Kostas Sloukas. A la mi-temps, le Real mène 40 à 38.

 

Très bon début de deuxième mi-temps pour le Real qui s’en remet à Fabien Causeur pour reprendre les commandes du match. 5 points pour le français qui donne 3 points d’avance à son équipe (43-40 à la 21ème). Après Vesely, c’est Ahmet Duverioglu (8 points, 1 rebond) qui est embêté par les fautes en prenant sa quatrième. Causeur répond de nouveau à un 3 points de Nicolo Melli avant que Brad Wanamaker aille chercher le 2+1 pour faire recoller le Fenerbahçe à 50-48 (24ème). Fabien Causeur reste en feu après un nouveau trois points puis un drive qui amènera une faute. Le Real mène 63-55 avant la fin du 3ème quart-temps. Grâce à son énergie il pique un dernier ballon et valide une avance de 8 points avant les dix dernières minutes !

Pour lancer ce dernier quart-temps, Nicolo Melli profite de son avantage de vitesse pour driver Tavares. 2 points plus la faute et le Fenerbahçe revient à 5 points (63-58). Pourtant, les turcs ratent des tirs importants (Melli, Vesely) qui coutent cher (66-61 à la 33ème). Une anti-sportive est sifflée à Jan Vesely après une faute sur Doncic. Le jeune slovène rentre ses deux lancers. Sur la possession suivante, Jaycee Carroll est servi dans le corner et sanctionne le Fenerbahçe. Plus 10 pour le Real Madrid alors qu’il ne reste 6 minutes (71-61). Alors que Nicolo Melli, encore lui, marque un nouveau 3 points pour revenir à 8 points (74-66), le champion laisse le Real s’imposer aux rebonds offensifs et lui donne de nouvelles possessions. Il reste 2min20 au chrono, Ali Muhammed s’envole pour récupérer un rebond offensif etNicolo Melli réussi un lancer sur les deux. Le ballon reste pour les turcs car il n’a pas été contrôlé mais touché en dernier par Thompkins. Ali Muhammed marque et le score est de 74-68 à 2 minutes de la fin.

Doncic se montre précieux aussi en défense après un contre sur Brad Wanamaker. Une action décisive même s’il perd ensuite la balle alors qu’il reste 38 secondes. Wanamaker part entre contre-attaque et le slovène fait faute sur lui. Les arbitres sifflent une simple faute après avoir regardé la vidéo (80-75). Dans cette fin de match, Jaycee Carroll se retrouve sur la ligne des lancers. Lui qui n’avait raté qu’un seul lancer de toute la saison, rate son deuxième… au mauvais moment. Derrière Ali Muhammed marque à 3 points. Il reste 22 secondes et le score est de 81 à 78. Fabien Causeur tremble à son tour sur la ligne des lancers (0/2) mais Trey Thompkins réussi une claquette. Causeur retrouve ensuite la ligne de réparation mais se rattrape avec un 2/2. Il valide la victoire du Real Madrid qui remporte l’Euroleague 2017-2018 sur le score de 85 à 80 !

 

Le français est élu MVP du match mais c’est son coéquipier, Luka Doncic, qui remporte un nouveau trophée, celui de MVP du Final Four. Le Real devient champion d’Europe pour la dixième fois de son histoire. Fabien Causeur remporte sa première Euroleague. Une belle récompense pour celui qui a découvert une oragnisation XXL comme le Real cet été.

 

La joie est partagée par toute l’équipe madrilène. Felipe Reyes (38 ans) et Sergio Llull, revenu au meilleur moment de blessure soulèvent ensemble le trophée. Le champagne peut être ouvert !

 

Le résumé du match :

A propos de l'auteur

Rédacteur pour Parlons Basket. À laissé tomber la balle d'entre ses mains pour y mettre un clavier. Fan du Spurs basketball et du jeu européen (Euroleague, Eurocup, ABA League...). À des troubles du comportement à chaque passe de Teodosic.