NBA – 21 mai 1988 : Bird et Wilkins s’entretuent au sommet de l’Est

Larry Bird et Dominique Wilkins pendant Boston vs Atlanta
(crédit : Getty Images / DR)

Le basket est bien sûr un sport d’équipe. Mais parfois, deux joueurs de légendes, bien qu’adversaires, unissent leurs efforts pour proposer un duel mythique. C’est qui est arrivé le 21 mai 1988, quand Larry Bird et Dominique Wilkins se sont rendus coup pour coup dans le quatrième quart-temps du Game 7 de la demi-finale de conférence Est. Un moment de magie.

Au printemps 1988, l’heure est à la fin de cycle pour les Celtics. Après 3 titres en 1981, 1984 et 1986, l’usure et le poids des années se font sentir. Larry Bird joue d’ailleurs blessé, de même que Kevin McHale, et l’équipe qui a roulé sur la ligue deux ans auparavant semble bien loin.

Après avoir disposé des Knicks au premier tour, les C’s arrivent néanmoins en demi-finale de conférence, où les attendent les Hawks. Les deux franchises se connaissent bien ; c’est notamment contre Atlanta que Larry Bird avait signé 2 ans auparavant son career-high en plantant 60 points.

La série est disputée, et les Hawks s’emparent de l’avantage du terrain, avec l’occasion de clore la série dans le Game 6 à la maison. Malheureusement pour Dominique Wilkins et les siens, l’occasion est gâchée par Boston, qui arrache le match et force un Game 7 au Garden. Larry Bird en est certain :

Ils ont laissé passé leur chance. On va se qualifier

Dans une salle bouillante, le match 7 est extrêmement serré. A l’entame du dernier quart-temps, les Celtics mènent 84-82. Dominique Wilkins est dans un très grand jour, alors que Larry Bird est plutôt discret (14 points jusque là). Les fans du Boston Garden ne le savent pas encore, mais ils vont vivre un morceau d’histoire dans le dernier quart-temps.

A lire également : Le match entre Celtics et Hawks qui a duré… 26 jours

Fidèle à sa réputation de joueur clutch et de gagneur invétéré, Larry Bird décide de mettre son équipe sur son dos. Il est en plus chauffé par le très mal inspiré Kevin Willis, qui tente un trash-talking malheureux sur le numéro 33 des Celtics. Dominique Wilkins se souvient :

J’étais genre : « Mais… Qu’est-ce que tu fais ? » Les yeux de Bird sont devenus gros comme ça. Je savais qu’à partir de là ça allait être le feu. Ca l’a réveillé. C’est là que le shootout a commencé

Remonté comme un coucou, Larry Bird enchaine les paniers comme une machine, dont certains hallucinants. Problème pour Boston : Wilkins se met au diapason et répond à son homologue. A chaque panier de l’un, l’autre se fait un point d’honneur à marquer immédiatement derrière. Le match tourne au duel absolu, avec 2 artistes et 8 spectateurs sur le parquet, entourés d’une foule en délire face au spectacle. Au terme d’un scénario haletant, les Celtics triomphent finalement.

Dominique Wilkins termine avec 47 points à 19/23 au tir, mais « seulement » 17 points dans le dernier quart-temps. Larry Legend rentre quant à lui aux vestiaires avec 34 unités, dont 20 dans le seul dernier quart-temps, ainsi que des tirs importants et des actions défensives clutch. Boston gagne la série (puis s’inclinera en finale de conférence face aux Pistons), mais c’est presque anecdotique. 30 ans après, le shootout du Garden reste comme un des plus fameux duels de l’histoire de la ligue.

On vous laisse vous régaler avec les highlights des deux hommes dans le quatrième quart-temps :

Mais aussi : Les 10 meilleures histoires de trash-talking de Larry Bird

Atlanta Hawks Boston Celtics Larry Bird NBA 24/24 NBA Flashback

Les dernières actualités