Souvent ciblé par les critiques lors des défaites de son équipe, Tyronn Lue s’est confié à William C. Rodhen de The Undefeated quant aux exigeances liées au fait d’être l’entraineur d’un joueur comme LeBron James.

La situation entre les deux coachs qui s’affrontent en ce moment se prête parfaitement au sujet. La différence de traitement médiatique entre Brad Stevens et Tyronn Lue est abyssale, qu’elle soit justifiée ou non. Le premier est adoubé par l’ensemble des observateurs et est grandement loué après une victoire de son équipe, pendant que c’est la jeunesse de son équipe qui est mise en cause lors de défaites.

Du côté des Cavaliers, un succès est souvent synonyme de louanges pour LeBron James, et pas forcément pour son coach, qui est lui ciblé lorsque ses joueurs s’inclinent. C’est pourtant bien ce dernier qui peut se targuer d’avoir remporter une bague de champion, après une remontée historique face aux Warriors en 2016. Stevens n’a de son côté jamais remporté ne serait-ce qu’un titre de conférence. Ce constat démontre la difficulté que peut représenter le poste d’entraineur d’un joueur comme LeBron, qui accapare l’espace médiatique lors de succès, et à qui on ne peut pas reprocher grand chose lors d’une défaite.

Interrogé quant à sa manière de gérer cette situation, l’entraineur des Cavaliers ne se montre pas atteint, et comprend devoir évoluer avec une telle pression et dans l’ombre de sa star.

« En fin de compte, je m’en fous (des critiques, ndlr). Je fais du mieux que je peux ; les bruits extérieurs ne me dérangent pas. Cependant, ces critiques touchent directement des gens qui travaillent dur, et qui essayent de faire un excellent job. »

Lue fait ici référence à son staff, et juge que le travail de ses assistants est souvent sous-valorisé par rapport aux performances des joueurs. Il fait pour cela référence à la finale remportée face à Golden State en 2016.

« Nous les avons maintenu à 89 points chez eux lors du match 7. Ce n’est pas LeBron qui est pas à l’origine de ça. Ça veut dire beaucoup. Nous avons un excellent staff. »

L’ancien Laker respecte malgré tout l’apport du King dans son effectif, puisqu’il a lui même côtoyé durant sa carrière de joueur des légendes de la NBA, avec notamment Michael Jordan, Kobe Bryant et Shaquille O’Neal.

« J’ai joué avec tous ces gars, je sais donc ce dont on a besoin pour gagner. LeBron est un immense joueur. Nous ne gagnerions pas s’il n’était pas là. Je comprends cela, c’est comme ça que ça marche. Ce sont les joueurs qui dominent la NBA. Ce n’est pas comme à l’université, où ce sont les entraineurs qui la dominent. Ce n’est pas comme à l’étranger. C’est la NBA, donc lorsque vous avez ces grands joueurs, ce sont eux qui dominent la ligue. S’ils ne sont pas contents avec votre travail, vous partirez. »

Lui aussi interviewé sur le rôle de coach et sur ce qui fait qu’un entraineur réalise du bon travail, l’assistant coach des Cavs Larry Drew va dans le sens de son collègue en jugeant qu’il faut d’abord gagner l’estime de sa star pour espérer conserver sa place.

« Ça commence par la capacité d’un coach à se interagir avec ses joueurs. Un grand coach doit connaitre ses joueurs, connaitre la façon dont il doit placer ses joueurs pour connaitre le succès et savoir comment s’ajuster. 

LeBron est vraiment très pointilleux. Vous devez être très précis dans votre stratégie, dans ce que vous faites, pourquoi vous le faites et ce que vous faites si ça ne fonctionne pas. C’est ce qu’attend ce genre de joueurs. Si vous leur donnez moins, ça terminera certainement en échec. »

Tyronn Lue revient enfin une dernière fois sur le titre de champion acquis il y a deux ans, cette fois-ci d’un point de vue personnel, et sur les critiques qu’il a pu subir durant la saison qui l’a précédé.

« Toutes les critiques et la haine que j’ai pu recevoir, le fait de voir ma mère et ma grand-mère subir un traitement pour un cancer… C’était une année difficile » se souvient-il. « Lorsque nous avons finalement gagné, j’ai enfin pu souffler. On l’avait fait ; c’était terminé. Nous avions traversé tout ça. Vous pouvez vouloir gagner autant que vous voulez pour l’organisation, pour la ville de Cleveland, vous avez toujours des choses de la vie de tous les jours qui arrivent et qui sont plus importantes que le basket. »

On ne peut qu’être touché par les déclarations de Tyronn Lue et ce qu’il endure depuis sa prise de fonction, et ce malgré ses choix parfois douteux qui peuvent être remis en cause. Le métier d’entraineur est loin d’être aisé, et particulièrement en NBA.

À lire également : Les Spurs auraient transmis une offre de contrat à Kawhi Leonard