NBA – Flashback #36 : Le comeback des Rockets dans le Game 1 des Finales ’95

Les coéquipiers d’Hakeem Olajuwon sont opposés au Magic d’Orlando et sa jeune star Shaquille O’Neal lors des finales 1995. Cette série bénéficie d’une réelle hype avant même son entame, en grande partie grâce au duel annoncé entre les deux pivots, avec des fans qui vont jusqu’à le comparer à celui qu’entretenaient Bill Russell et Wilt Chamberlain. Leur première opposition va offrir une rencontre haletante, conclue en prolongations.

Les Rockets se retrouvent rapidement menés dans cette rencontre face au collectif du Magic et au génie de Penny Hardaway. Hakeem Olajuwon tente bien de limiter la casse offensivement – il inscrit 14 points en première mi-temps, à 6/12 au tir – mais ne peut rien face à la puissance et la fougue du Shaq, qui se permet même de le postériser sur un alley-oop.

Hakeem Olajuwon s’est particulièrement distingué en attaque sur ce match. (Pinterest)

Les joueurs de Houston comptent jusqu’à 20 points de retard durant la première période, et rejoignent les vestiaires de la Orlando Arena sur le score de 50-61. Cependant, un joueur va se démarquer à la reprise côté Texan, et va même littéralement prendre feu. Il s’agit de Kenny « The Jet » Smith, qui inscrira au total 7 tirs à 3 points dans la rencontre, dont 5 dans le seul quatrième quart-temps, soit deux records en Finales NBA !

Pendant ce temps, O’Neal continue de martyriser ses adversaires dans la raquette, et donne 3 points d’avance à Orlando avec un peu plus d’une minute à jouer. Seulement, Nick Anderson manque 4 lancers francs consécutifs, et Houston a encore l’opportunité de revenir avec une dernière possession. C’est logiquement Kenny Smith qui reçoit la gonfle, et qui vient ramener les Rockets à égalité 110 partout grâce à un dernier shoot longue distance. On se dirige donc en prolongations.

Ces dernières sont tout aussi serrées et les équipes sont toujours au coude à coude avec quelques secondes restantes. Le ballon est toujours dans les mains des hommes de Rudy Tomjanovich, qui avec 5,5 secondes à jouer choisissent de donner le ballon à Clyde Drexler, qui part en drive et manque  son layup. Heureusement pour les Rockets, Hakeem Olajuwon est présent au rebond, et convertit le manqué de son coéquipier pour donner l’avantage à son équipe. Il reste 3 dixièmes au chrono, dont le Magic ne parvient pas à profiter : 120-118, Houston win.

Dans la lignée de cette victoire et remplis de confiance, les Rockets finiront par s’imposer en 4 petites rencontres pour remporter leur deuxième titre consécutif. Olajuwon ne descend pas en dessous de la barre des 30 points sur la série, et obtient logiquement le titre de MVP des Finales avec des statistiques de 32,8 points, 11,5 rebonds et 5,5 passes décisives.

À lire également : Le duel de folie entre Allen Iverson et le Shaq en 2001

Publicité

Dernières actualités