Selon l’Équipe, la meneuse américain Bria Hartley (25ans) pourrait porter le maillot l’Équipe de France prochainement. Détentrice d’un passeport français, des démarches seraient actuellement engagées et Hartley pourrait participer à la Coupe du Monde (22-30 septembre).

C’est une nouvelle inattendue qui risque de faire parler ! Actuellement en Turquie dans le club de Mersin, Bria Hartley aurait fait la demande d’intégrer l’Équipe de France. C’est le directeur des équipes de France, Jacques Commères, qui l’a annoncé à l’Équipe :

« La démarche vient de la joueuse elle-même. Nous n’avons pas ciblé ni cherché une joueuse naturalisée, ce que Bria n’est d’ailleurs pas. Elle possède déjà le passeport et a émis la volonté de jouer pour l’équipe nationale. »

Bria Hartley a pourtant déjà porté le maillot de la sélection américaine en sélection de jeunes, avec laquelle elle a notamment remporté les Championnats du Monde U18 et U19. Cependant la fédération américaine a déjà donné son feu vert à la joueuse qui attend désormais l’approbation de la Fédération Internationale pour intégrer l’effectif des Bleues.

Actuellement au New-York Liberty, Hartley pourrait rejoindre les Bleues pour la Coupe du Monde. (MSG Networks)

Si la nouvelle est confirmée, la meneuse serait un renfort de poids dans le groupe français. Double championne NCAA avec Connecticut, Hartley était cette année la meilleure marqueuse du championnat turc (19,4 points par match). Comme beaucoup de joueuses de haut-niveau, l’ex Huskie, partage son année entre l’Europe et la WNBA : elle défend actuellement les couleurs du New-York Liberty, et fut nommée dans le meilleur cinq des rookies en 2014. Concernant son futur en Europe, le Fenerbahce a déjà annoncé qu’il accueillerait Bria Hartley la saison prochaine. Dans le club d’Istanbul, elle retrouvera Valérie Garnier, actuelle coach des Bleues.

Ainsi, à l’approche d’une échéance aussi importante que la Coupe du Monde, cette nouvelle va sûrement nourrir beaucoup d’espoirs au sein des supporters de l’Équipe de France !

À lire également : Deux nouvelles arrivées au RVBC