C’était le feuilleton de la Pro B depuis quelques mois et la LNB a rendu son verdict aujourd’hui : l’ADA Blois Basket évoluera en Pro B l’année prochaine malgré son titre de champion acquis dans cette même division en Mai dernier


C’est sur son site internet que le club a partagé cette nouvelle jugée « injuste » et « inique ».

Lors de l’Assemblée Générale de la Ligue Nationale de Basket qui s’est tenue le lundi 25 juin 2018, son Président, Alain BERAL, a donné l’information du refus, par la LNB, de l’accession en Jeep Elite Pro A de l’ADA BLOIS BASKET 41, pour la saison prochaine, malgré son titre de Champion de France PRO B acquis régulièrement sur les parquets en 2017-2018 et des finances saines.

Après avoir soulevé le trophée il y a un mois, Blois n’accèdera pas à la Jeep Elite. (Tuan Nguyen)

Visiblement remontés, les blésois ont expliqué vouloir saisir les juridictions administratives dans le but de suspendre cette décision, au même titre que le Comité National Olympique et Sportif Français. Ils s’en expliquent : 

L’ADA BLOIS prend donc acte de cette décision qu’il trouve injuste et scandaleuse pour 5 principales raisons :

1. C’est refuser le droit sportif et nier le titre de Champion de France de PRO B acquis de façon régulière sur les parquets en 2017-2018 avec des finances saines

2. C’est refuser à BLOIS ce que la Ligue Nationale de Basket a accordé à Monaco il y a trois ans, c’est à dire accéder en Jeep Elite sans un agrément pour son Centre de Formation

3. C’est refuser de voir que le Centre de Formation de Blois fonctionnera, à partir du 1er septembre 2018, en répondant à l’ensemble des critères imposés par la FFBB et dont le Ministère des Sports a pris acte puisqu’il a fait savoir qu’il était prêt à apprécier de nouveau la situation en vue d’un agrément.

4. C’est refuser la proposition amiable présentée par l’ADA BLOIS BASKET 41 d’une dérogation d’un peu plus de deux mois (entre le Comité Directeur de la LNB du 19 juin ayant statué et la date d’ouverture du Centre de Formation, le 1er septembre) permettant l’accès en Jeep Elite alors que l’ADA BLOIS répond à toutes les conditions juridiques posées par la LNB (article 220 à 227 – Section 1 Chapitre 2 du Règlement de la Ligue).

5. C’est refuser le développement du basket professionnel dans une Région au même moment où, dans le basket professionnel français, des droits sportifs seraient transférés d’une ville à une autre au mépris de l’éthique et pour uniquement des intérêts de business, ou encore, d’autres clubs se verraient notifier une accession administrative en N1 non gagnée sportivement et au mépris du respect des textes.

Juste respect du règlement ou injustice, ce sera donc aux grandes instances du sport français de trancher. Le feuilleton semble en tous cas loin d’être fini.

A lire également : Les dessous du basket français avec Julien Monclar