D’après des estimations de Forbes, la WNBA utiliserait seulement une vingtaine de pour cent de ses revenus pour payer ses joueuses. Une situation inquiétante, comme l’a exprimé Skylar Diggins-Smith.

La WNBA aurait-elle une gestion douteuse concernant les salaires de ses joueuses ? C’est une question qui a le mérite d’être posée. Dans une ligue qui ne cesse de croître ses revenus au fil des saisons – et ce depuis sa création en 1996 – les joueuses des différentes franchises ont leur mot à dire concernant l’utilisation des profits. Si la WNBA n’a pas pour habitude de révéler ses résultats annuels, le magazine économique Forbes aurait effectué une estimation des revenus télévisuels pour l’année 2017, qui s’élèverait à 51 millions de dollars. Et d’après ces mêmes informations, les joueuses ne toucheraient qu’environ 22,8% des profits totaux de la ligue, une part qui faiblirait d’année en année.

A titre de comparaison, les joueurs NBA touchent quant à eux 49 à 50% des revenus de la ligue, soit plus de la moitié que leurs compères féminines. Une situation qui soulève de l’inquiétude, comme le confie l’arrière Skylar Diggins-Smith à Adam Grosbard du Dallas Morning News :

« J’étais vraiment surprise d’entendre ce chiffre. C’est une information que je viens de découvrir, alors que ça fait six ans que je suis dans la ligue. On ne parle pas de salaires de 200 millions de dollars ou de choses comme ça. Ne pas avoir le même pourcentage (que les joueurs NBA), et ne même pas en avoir la moitié, est effrayant. C’est stupéfiant. »

Les déclarations de Skylar Diggins-Smith devraient relancer les débats sur l’égalité des salaires (Elle)

La question de l’égalité des salaires entre hommes et femmes dans le basket américain se pose désormais. A titre d’exemple, une joueuse ayant passé six années dans la ligue peut toucher jusqu’à 115 000 dollars par mois, tandis que le salaire moyen se situe autour de 79 000 dollars. Avec de telles déclarations venant d’une star de la WNBA, la présidente Lisa Borders et/ou les instances dirigeantes ne devraient pas tarder à réagir, avec la possibilité de faire évoluer la situation très prochainement. D’ailleurs, la WNBPA (association des joueuses) doit se réunir afin de négocier de nouvelles conventions collectives pour la saison 2019. Nul doute que cette question de la part des salaires sera au cœur des discussions.

Affaire à suivre donc, en espérant qu’un juste milieu soit trouvé entre la WNBA et les joueuses afin de régler cette question des salaires.

A lire également : Le résumé de la nuit en WNBA (30/06/2018)

A propos de l'auteur

Etudiant en journalisme, je suis de près le basket depuis plusieurs années et principalement la NBA. Grand fan des Rockets, de James Harden et sa barbe mythique, sans oublier Eric "Splash" Gordon.