Après avoir gagné leur place en huitième de finale, les Bleuettes accèdent au dernier carré et rencontrent un adversaire que l’on connait bien : l’Espagne. La rivalité entre les deux équipes ne se raconte plus. Bien qu’elle soit plus ancrée dans les moeurs pour les équipes séniors, on peut penser qu’entre les Bleues et la Roja il y aura toujours ce petit quelque chose en plus qui donnera du piquant à la rencontre. Les Bleuettes ont donc fort à faire face à une équipe connue pour être l’une des meilleures de sa génération. Sont -elles parvenues à se hisser dans le dernier carré en disposant de leurs rivales ? On vous dit tout. 

France 50 – 51 Espagne

 

La première possession est pour la France, Clarince Djaldi Talbi marque à l’intérieur mais est victime de la faute (3-0). Il faudra attendre 4 minutes pour voir Tima Pouye inscrire le second panier des Bleuettes (6-0). L’Espagne passera la moitié de la reprise sans inscrire le moindre point avant que la libération vienne de l’intérieur (6-2; 5 minutes à jouer). Les françaises semblent avoir pris la mesure de leurs adversaires alors que du côté des espagnoles on tatonne encore, si bien qu’à 1 minute 25 de la fin de la reprise, par un tir derrière l’arc de Tima Pouye, les françaises prennent 9 points d’avance. Le coach espagnol prend un temps mort qui n’aura pas l’effet escompter et les françaises terminent la reprise avec 11 points d’avance (15-4). Dans cette seconde reprise, les espagnoles sont un peu plus agressives mais peinent toujours à trouver la mire. Il faudra attendre une nouvelle fois 4 minutes de jeu pour les voir inscrire leur premier panier du quart temps. Dans le même temps, les françaises font circuler le ballon sans vraiment être inquiétées et sont plus adroites que leurs adversaires. Dans la seconde partie du quart temps, les espagnoles semblent avoir retrouver leur adresse mais les françaises les laissent régulièrement à 10 points derrière. S’en suivra une phase à la faveur des espagnoles : les françaises enchaînent les rater et les pertes de balles, permettant ainsi à la roja de revenir à deux possessions (22-19), obligeant le banc français à prendre un temps mort. De chaque côté une nouvelle fois, beaucoup de maladresses, mais les françaises parviennent à tenir l’écart. A quelques secondes de rejoindre les vestiaires, une antisportive est sifflée à Lenglet qui donnera deux lancers francs et une possession aux espagnoles. Les lancers francs ne seront pas transformés mais la possession qui suivra donnera lieu à un tir derrière l’arc permettant aux espagnoles de rentrer aux vestiaires avec seulement 6 points de retard (22-28). Au retour des vestiaires, les bleuettes font quelques erreurs et permettent à leurs adversaires de revenir à une possession (26-28; 7 minutes 30 à jouer). Pendant une bonne partie de la reprise, les deux équipes se répondent et l’écart reste inchangé jusqu’à un petit run des espagnoles qui leur permet d’égaliser (34-34; 2 minutes à jouer). Un petit écart est fait par les bleuettes en fin de quart-temps leur permettant d’appréhender la dernière reprise avec deux possessions d’avance (38-34).. Dans cette dernière reprise, les deux équipes se répondent : les françaises, plus agressives, font plus de fautes et offrent des lancers francs à leurs adversaires. Les espagnoles prennent l’avantage dans la partie pour la première fois alors que nous entrons dans les cinq dernières minutes (43-45). La fin de match est tendue, les deux équipes ne veulent rien lâcher mais des déchets sont présents des deux côtés. Il reste moins d’une minute à jouer quand Tima Pouye est victime de la faute sur un tir à 3 points. Elle transformera deux lancers francs et permettra à son équipe de prendre l’avantage d’un petit point (50-49; 51 secondes à jouer). Il reste 16 seconde à jouer et une faute est sifflée sur Sissoko : elle rate les deux lancers et permet à l’Espagne d’avoir une possession qu’elles transformeront (50-51). Il reste alors 4 secondes aux françaises pour un dernier panier, elles n’y parviendront pas et échouent sur le fil, aux portes du carré final.

A propos de l'auteur

Mordue de basket depuis ... toujours Supportrice des Antibes Sharks et du Cavigal Nice Basket 06 Joueuse handibasket Bref, la balle orange est bien plus qu'une passion, c'est ma vie