NBA – Manu Ginobili, une carrière en chiffres

0
Il y a trois jours, Manu Ginobili annonçait sa retraite sportive, le clap de fin d’une carrière incroyablement longue. Pas le plus talentueux, pas le plus fort physiquement, l’argentin a pourtant su s’imposer dans la grande ligue et y rester. Pour vous, Parlons Basket fait le point en chiffres sur ce qui a contribué à développer sa légende.

5 trophées en deux ans 

Contrairement à beaucoup de joueurs, la carrière de Ginobili n’a pas commencé sur le sol américain. Après trois saisons à évoluer en première division en Argentine, l’arrière est allé développer son basket en Italie. Il y évoluera de 1998 à 2002, au sein de la Viola Reggio de Calabre puis du Kinder Bologne. Avec ces derniers, il commencera déjà à développer sa culture de la gagne et des trophées. Il en ramènera 5 en l’espace de deux ans : la coupe d’Italie par deux fois, le doublé championnat/euroligue en 2001, et en bonus le trophée de MVP de la finale de la plus grosse compétition européenne. 

57ème

Inscrit lors de la draft de 1999, Ginobili aura du attendre les ultimes instants de celle-ci puisque son nom ne sera prononcé qu’en 57ème position. Il restera trois ans en Europe avant de passer le cap et de rejoindre les Spurs. Ce n’est donc qu’à 25 ans qu’il évoluera pour la première fois en NBA.

48 points

Si ce n’est pas pour ces gros cartons offensifs que l’on se souviendra de l’argentin, il lui est arrivé d’avoir quelque coups de chaud dans sa carrière, à l’image de ce 21 janvier 2005. Ce jour là, le soleil de Phoenix portait un numéro 20 et un maillot des Spurs. 48 points à 16/22 dont 5/7 à trois points et 11/12 aux lancers francs, avec la victoire en bonus. Chez les Ginobilis, on ne sait pas faire autrement.

 

1275 matchs disputés

Dans sa carrière NBA, Manu Ginobili a porté à 1275 reprises le maillot des Spurs. 1057 fois en saison régulière et 218 en playoffs, le tout en 16 saisons. Habitué à sortir du banc, il n’aura été « que » 402 fois titulaire. Lors de ses 6 dernières années, il n’a débuté que 7 matchs (3 en saison régulière, 4 en playoffs).

4 bagues de champion

C’est peut être la ligne de son palmarès la plus connue. A 4 reprises il a pu soulever avec les Spurs le Larry O’Brien Trophy (2003-2005-2007-2014), aux côtés de Tim Duncan et de Tony Parker. 

2 médailles olympiques

Depuis 1992 et la Dream Team de Barcelone, les USA ont toujours remporté l’or aux jeux olympiques. Toujours, sauf en 2004 à Athènes, où l’Argentine de Manu Ginobili (29 points) a réussi à faire tomber les américains en demi-finale avant d’écraser l’Italie en finale. Du haut de ses 19,3 points, 4 rebonds et 3,3 passes il est d’ailleurs élu MVP du tournoi olympique. Quatre ans plus tard les Etats-Unis auront leur revanche au même stade de la compétition mais l’arrière emmènera son équipe jusqu’à la médaille de bronze. 

0 exclusions

Malgré sa carrière incroyablement longue, Ginobili n’aura cependant pas tout fait. En 16 ans, jamais il ne s’est fait exclure du moindre match. Mieux encore, lors de ses 7 dernières années dans la ligue il n’a récolté qu’une seule faute technique. 

Rare nous a été donné de voir un sportif faisant autant l’unanimité. Discret mais tellement précieux dans l’effectif des Spurs, Ginobili aura effectué une bien belle carrière en NBA et risque de manquer à beaucoup la saison prochaine. 

A lire également : Une offre d’emploi particulière pour Manu Ginobili..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.