NBA – Comment Kobe « punissait » ses coéquipiers qui voulaient sortir faire la fête

Kobe Bryant
(DR)

Kobe Bryant et l’éthique de travail, c’était une sacrée histoire. Les plus récalcitrants de ses coéquipiers, ceux qui ont voulu désobéir à ses ordres, notamment pour aller s’amuser, l’ont appris à leurs dépens.

Publicité

On le sait, Kobe Bryant avait une éthique de travail hors-norme. Il n’y avait donc rien de bien surprenant à apprendre que le Black Mamba se levait encore à 4 heures du matin… même après sa retraite. Car cette habitude de se réveiller tôt, qu’importe le programme de la veille, remontait à longtemps. Ses anciens coéquipiers, qui voulaient sortir faire la fête, peuvent en témoigner. La légende des Lakers racontait ainsi sa technique :

Je disais aux gars : « Ecoutez, on a un back-to-back à jouer, peu importe que l’on soit dans une super ville du genre Chicago ou Miami, vous ne pouvez pas sortir ». Mais ils n’écoutaient pas tout le temps.

Publicité

Alors quelques fois j’ai dit : « Ok, on va sortir. On va sortir ensemble. Je vais boire avec toi. Mais le lendemain, je cogne sur ta porte à 5 heures du matin. Boum boum boum. On y va ».

« Mais on va où ? »

Lire aussi | « 5, 6 ou 7 ? » : La work ethic exemplaire de Michael Jordan

« J’ai trainé avec toi, maintenant tu viens trainer avec moi. On va s’entrainer ».

On va à l’entrainement, on s’entraine, on prend le bus, on joue ce soir-là et ils sont complètement cramés.

Publicité

Et là ils étaient genre : « Ok, j’ai appris la leçon ». L’idée c’était : « Ecoute, si tu veux sortir, sors, mais ne laisse pas ça compromettre le but que nous avons. Si tu es là, c’est d’abord pour jouer »

Une tolérance à l’effort et à la fatigue presque surhumaine, qui n’est pas sans rappeler celle de Michael Jordan. Le GOAT était connu pour particulièrement bien supporter les nuits dans les casinos à boire et à parier, et finalement être le joueur le plus frais sur les parquets le lendemain. Ses coéquipiers de la Dream Team se demandent d’ailleurs encore si MJ a dormi pendant son passage à Barcelone en 1992.

Publicité

Quoiqu’il en soit, cette nouvelle anecdote est bien la preuve que Kobe Bryant n’était pas fait comme tout le monde, et qu’il faisait bien partie de ceux qui composent l’élite absolue de l’histoire de la NBA. 

Kobe Bryant NBA 24/24

Toute l'actu NBA